RB Leipzig - PSG (0-3) : les enseignements de la qualification parisienne pour la finale
par Julien Pédebos

RB Leipzig - PSG (0-3) : les enseignements de la qualification parisienne pour la finale

Le PSG tient enfin sa place en finale de Ligue des champions à la faveur de sa large victoire face au RB Leipzig (3-0). Au terme d'un match abouti.

Ce coup-ci, le PSG n'a pas flanché

Depuis la prise de pouvoir des Qataris, le PSG a trop souvent souffert de faiblesse mentale au moment de conclure pour ne pas savourer à sa juste valeur ce match plein face à Leipzig. Certes, tout n'a pas été parfait mais les fantômes de Barcelone ou Manchester étaient tout de même loin ce soir. Le club de la capitale, solide mentalement y compris sous la pression de Leipzig en début de seconde période, n'a jamais flanché. Le prix à payer pour offrir enfin au club la première finale de Ligue des champions de son histoire face à l'OL ou le Bayern Munich.

Neymar, une costume de Ballon d'Or...

Si la compétition continue dans cette veine-là, Neymar va finir par grandement regretter l'annulation de la cérémonie du Ballon d'Or pour 2020. Car le prodige brésilien réalise dans ce Final 8 ce que le PSG attendait de lui en lâchant 222 millions d'euros. A savoir prendre le leadership de l'équipe et débloquer les situations par ses inspirations. S'il n'a pas marqué ce soir, le Brésilien aura été un danger constant en touchant deux fois le poteau, et en offrant surtout le deuxième but à Angel Di Maria d'une talonnade géniale.

Les hommes de l'ombre au rendez-vous

Le FC Barcelone est bien placé pour le savoir, une individualité ne suffit pas et a toujours besoin d'un gros collectif autour. Le PSG ce soir a tenu son rang parce que toute l'équipe a répondu présent. La puissance de Kimpembe ou le travail de l'ombre du duo Herrera – Paredes seront néanmoins masqué par les trois buteurs du soir. Marquinhos, déjà buteur décisif en quart de finale face à l'Atalanta, a débloqué le compteur pour mettre Paris sur les rails. Angel Di Maria et Juan Bernat, quant à eux, ont une nouvelle fois fait honneur à leur réputation de joueurs décisifs dans les grands matchs.

Mbappé n'a même pas eu besoin de briller

Le PSG a franchi finalement sans encombre le cap des demi-finales de Ligue des champions, avec un score sans appel face à Leipzig. Et tout cela, il l'a fait sans même un Mbappé des grands soirs. L'attaquant parisien, peut-être pas encore dans le rythme pour débuter un match comme titulaire, a montré quelques difficultés avec des gestes évidents loupés, quelques excès d'individualisme, mais surtout des ratés face au but quand on pourrait logiquement d'un attaquant de la trempe de Mbappé qu'il se comporte en tueur. Mais s'il réserve cela pour la finale, les supporters ne lui en tiendront pas rigueur.

Et en plus, Verratti a pris du temps de jeu

C'est la cerise sur le gâteau d'un match où le PSG a rapidement pris un large avantage au score. Thomas Tuchel a pu se permettre de faire entrer Marco Verratti en fin de match. Le milieu italien, remis en un temps record d'une blessure au mollet, a pu se tester en compétition et pourrait donc être apte pour disputer la finale de la Ligue des champions face au Bayern Munich. Un retour qui tient presque du miracle.