Stade de Reims : Le PSG, le Mercato… le président Caillot fait le point

false

Dans L’Equipe, le président du Stade de Reims Jean-Pierre Caillot s’est confié avant la venue du PSG ce soir en Coupe de la Ligue. Morceaux choisis.

Le PSG

« Il faut être lucide. Même si chaque fois que je croise un Rémois, il m’explique qu’on doit être la seule équipe au monde à les avoir battus deux fois de suite, série en cours (3-1 le 24 mai à Reims, 2-0 au Parc des Princes les 25 septembre). Le match ne sera pas équilibré. Leur budget est au moins dix fois supérieur. On aura presque en face de nous le onze qui jouera contre Dortmund (en huitièmes de finale de la Ligue des champions, les 18 février et 11 mars) et qui j’espère ira loin en C1. Mais on va jouer le match. La petite chance, peut-être une sur un million, pourra peut-être se révéler. Je ne connais pas la probabilité exacte. Mes joueurs auront à coeur de donner bonne figure. On garde une flamme qui dit : « Et pourquoi pas ? » »

Neymar et Mbappé superstars

« C’est une chance extraordinaire. Il y a quatre stars dans le monde du foot. Ronaldo, Messi. Et notre pays en tient deux, Neymar et Mbappé. Tous les supporters me remercient de pouvoir les voir à Delaune. Même si je ne vis pas mon rêve d’aller au Stade de France, on aura fait rêver une ville au moins sur un match. »

Reims sous médiatisé

« Mais je suis frustré professionnellement en qualité de président. Le monde du foot est très médiatique. On parle très peu des performances de cette équipe. Elle n’est pas traitée comme elle le mérite. Quand on gagne à Paris (2-0, le 25 septembre 2019), c’est parce qu’ils avaient mis l’équipe B… Mais ils jouaient notamment avec Neymar et Di Maria. Mes joueurs ne sont pas mis en évidence. La saison passée, David Guion, promu, découvrait la L1 et aurait mérité d’être nommé voire élu meilleur entraîneur de France en finissant 8e. Il n’a pas les mêmes moyens que Thomas Tuchel. »

Le Mercato

« Beaucoup de travail est fait sur le poste d’attaquant. On essaye d’être malins mais nos pistes étrangères ne vont pas aboutir parce que les clubs ne veulent plus laisser partir les joueurs. On fait le maximum pour essayer d’intégrer l’attaquant supplémentaire souhaité par notre coach. On a déjà fait signer un jeune espoir malien (El Bilal Touré, champion d’Afrique U20). On fera peut-être d’autres recrutements d’anticipation comme on l’avait fait par le passé avec Moreto Cassama et Arber Zeneli. Pour les sorties, on parle de Hassan Kamara, qui a eu plusieurs sollicitations, mais rien n’est contractualisé. »

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000