Stade Rennais : Equipe de France, mercato, positionnement au milieu… Clément Grenier nous dit tout

Stade Rennais - Mercato : le clin d’œil piquant de Clément Grenier à l’OL

Alors que le Stade Rennais reçoit le PSG demain soir (21h), Clément Grenier s’est confié dans un entretien accordé à L’Equipe. Extraits

Auteur d’une bonne prestation lors de la première journée à Montepellier (1-0), Clément Grenier aborde cette saison à venir avec beaucoup d’envie et de grands objectifs. Equipe de France, mercato, positionnement sur le terrain, il fait le point dans un entretien accordé au quotidien « L’Equipe ».

Sur ses sollicitations au mercato

« Oui, quelques-unes, des discussions, qui ont été concrètes de mon côté, d’autres moins. Maintenant, je suis là à 100 %. On ne sait pas ce qui peut se passer tant que le mercato n’est pas fermé, mais je suis revenu pour être le plus performant possible dans un club qui a confiance en moi.

Sur son positionnement au milieu de terrain

Non, non, moi je m’adapte et je joue où on me le demande. J’aime bien tous les postes du milieu. Avec le coach Lamouchi, j’avais joué meneur de jeu, relayeur ou devant la défense, c’est un peu lui qui m’a amené à ce poste-là. Avec le coach Stéphan également. Évidemment, quand on est meneur de jeu, on est plus proche de la cage, on peut être un peu plus décisif et c’est ce que j’ai toujours connu. Mais on est aussi décisif quand on est plus bas (…) Et puis d’anciens meneurs de jeu sont à ce poste et tellement utiles à l’équipe que c’est agréable à voir. (…)

Sur l’Equipe de France

Oui, j’ai connu ça (5 sélections), donc on a envie d’y retourner. En tout cas, je donne le maximum pour n’avoir aucun regret et si ça n’arrive pas, ce n’est pas grave, j’aurai tout donné. 2014, c’était un moment difficile, mais j’ai pu me relever et je reprends de nouveau du plaisir. Tous les feux sont au vert. Après, il y a un sélectionneur, il doit sélectionner vingt-trois joueurs, ce n’est pas évident vu la qualité dans tous les compartiments. Mais il faut se fixer des objectifs. (…) Ce n’est pas une obsession, c’est une envie d’aller toucher le très haut niveau, et je sais qu’avant ça, il y a sûrement des étapes. Mais si le sélectionneur sent que le joueur a le niveau international, il le sélectionnera. »

Charlie COURRENT (avec « L’Equipe »)