Stade Rennais : la star, le pari, le couac… Focus sur un Mercato équilibré

Stade Rennais : la star, le pari, le couac... Focus sur un Mercato équilibré

Si le Stade Rennais a radicalement changé de visage par rapport à l’équipe vainqueur de la Coupe de France, le club breton a su gérer au mieux son Mercato pour bâtir une équipe compétitive sur quatre tableaux.

Tous les mouvements :

Arrivées : Poha (AS Nancy-Lorraine, rp.), Maouassa (Nîmes Olympique, rp.), D.Sakho (Bursaspor, rp.), Tell (US Orléans, rp.), Niang (Torino, td.), Tait (SCO Angers), E.Mendy (Stade de Reims), J.Martin (RC Strasbourg), Raphinha (Sporting Lisbonne), Güclü (Paris Saint-Germain), Morel (Olympique Lyonnais, fc.), Salin (Sporting Lisbonne, fc.), Gnagnon (FC Séville, p.).

Montant des achats : 54,50 M€

Départs : Badiashile (AS Monaco, rp.), André (LOSC), Koubek (Augsbourg), I.Sarr (Watford), Bensebaini (Borussia Mönchengladbach), Brandon (CA Osasuna, td.), Danze (retraite), Ben Arfa (fc.), Janvier (fc.), Zeffane (fc.), Gertmonas (fc.), Mexer (Girondins, fc.), A.Diallo (Genclerbirligi SK, fc.), Huard (AC Ajaccio, fc.), Baal (Stade Brestois, fc.), Nkada (Stade de Reims, fc.), Brassier (VAFC, p.), Bernauer (US Concarneau, p.), N.Diallo (US Avranches, p.), Poha (Vitoria Guimaraes, p.), Tell (SM Caen, p.), Lauriente (FC Lorient, p.) .

Montant des ventes : 54,50 M€

Balance transferts : +0 M€ (chiffres Transfermarkt.de)

La star du Mercato : Raphinha

Inconnu du grand public en France mais très coté au Portugal où il a brillé sous les couleurs du Vitoria Guimaraes puis du Sporting, le Brésilien a été le coup de cœur rennais de l’été 2019. Acheté dans les dernières heures du marché pour une somme record, Raphinha aura la lourde tâche de faire oublier Ismaïla Sarr. En conférence de presse, au moment de sa présentation, Olivier Létang était plus que confiant : « C’est rare, mais c’est un joueur qui a beaucoup de qualités. On le suit depuis très longtemps. Il y a le profil sportif et humain. Et ça a été une rencontre. C’était un dossier très difficile. Raphinha avait une clause à 60 M€, il y avait d’autres clubs intéressés. Le Sporting ne voulait pas le vendre. Et puis un certain nombre d’événements se sont produits et nous ont permis de trouver un accord ».

Le pari du Mercato : Metehan Güclü

Si le Stade Rennais a misé essentiellement sur des joueurs connaissant la Ligue 1 et jouissant d’un minimum d’expérience pour se renforcer qualitativement (Mendy, Tait, Martin, Morel, Gnagnon et Salin), le club breton a quand même tenté un pari en attaque avec ce jeune buteur débarqué de la réserve du PSG. A chacune de ses rares apparitions avec les pros ou dans la préparation, Güclü a été bon et montré une belle technique. A Rennes, on espère que le Franco-turc suivra les trajectoires de Moussa Dembélé, Kingsley Coman ou encore Jonathan Ikoné, qui ont tous quitté le Camp des Loges très vite pour faire décoller leur carrière professionnelle.

Le couac du Mercato : le départ de Benjamin André

Si la plupart des départs de l’été étaient prévus du côté du Stade Rennais, celui du capitaine Benjamin André ne l’était pas. Tenté par la perspective de jouer la Ligue des Champions avec le LOSC, l’ancien Bastiais a appuyé pour obtenir son départ. Dans un premier temps réticent, Olivier Létang y a finalement accédé pour mieux ouvrir la porte à la pépite Eduardo Camavinga (16 ans). Le recrutement de Jonas Martin (RC Strasbourg) rapporte la touche d’expérience qu’il manquait avec la fuite d’André…

La phrase :

« On est parti de 44 joueurs en novembre 2017, puis 34 en juillet 2018, puis 23 avant de démarrer ce mercato. À l’issue de ce mercato, nous avons la quantité et la qualité pour faire face aux différentes compétitions auxquelles nous allons participer »

Olivier Létang, le 9 septembre sur « TV Rennes ».

Le chiffre à retenir : 21

C’est en millions d’euros le tarif payé par le Stade Rennais pour s’attacher les services de la pépite du Sporting, Raphinha. Un record dans l’ère moderne du club breton puisque seule l’arrivée du brésilien Lucas en 2000 s’était joué dans les mêmes eaux depuis le début de l’ère Pinault.

Note artistique : 13/20

Vainqueur de son premier titre depuis 48 ans, le Stade Rennais a vécu un été mouvementé, amorcé avec le départ de plusieurs cadres importants (Ben Arfa, Mexer, etc.). Contraint de laisser partir quatre titulaires supplémentaires en juillet et en août (André, Koubek, I.Sarr, Benseibaini), Julien Stephan est néanmoins parvenu à rebâtir pièce par pièce avec des joueurs d’expérience (Morel, Salin), des bons joueurs de Ligue 1 (Tait, Martin, Mendy), des éléments revanchards (Gnagnon) et un joyau offensif (Raphinha). Suffisant pour sortir une nouvelle grande saison ?

Alexandre CORBOZ