ASSE : Benjamin Corgnet ou Valentin Eysseric, qui à la baguette ?

Le débat de la semaine dans But! Saint-Étienne concerne le rôle de Benjamin Corgnet et Valentin Eysseric. Qui doit prendre les rênes du jeu de l’ASSE sur le long terme ? 

Valentin Eysseric

« A l’instar de Christophe Galtier, je trouve les critiques sévères à l’égard du jeune meneur de jeu même s’il est bien évident qu’il peut faire mieux et être plus constant. En dix apparitions et 721 minutes jouées depuis le début de la saison, Eysseric pèse déjà un but et trois passes décisives. Pour un joueur en phase d’adaptation, cela reste très honnête. De plus, la patte du joueur prêté par le Gym est des plus intéressantes sur les coups de pied arrêtés comme on a pu le voir encore le week-end dernier où Robert Beric n’a pas eu beaucoup d’efforts à fournir pour marquer face au Gazélec. Après, oui, Eysseric a la mauvaise habitude d’oublier ses partenaires. Oui, il perd des ballons et agace parfois par certains de ses choix comme ce lob tenté face aux Corses alors qu’il pouvait exploiter nettement mieux la situation. Mais, à mon sens, la vraie question qu’il faut se poser concerne le rendement. Dans le match des meneurs de jeu avec Benjamin Corgnet, Eysseric est déjà plus efficace (une action décisive toutes les 201 minutes contre une toutes les 365 minutes pour son rival). Il passe moins de temps à l’infirmerie à cause de pépins musculaires récurrents. Il défend davantage et il est plus jeune. A mes yeux, et sur tous les plans, le natif d’Aix-en-Provence est au-dessus ».

Alexandre CORBOZ

Benjamin Corgnet

« Eysseric a réalisé deux passes décisives contre Ajaccio mais, honnêtement, je ne l’ai pas trouvé bon contre les Corses. A part son inspiration pour servir Monnet-Paquet sur le deuxième but, l’ancien Niçois n’a pas brillé. Son lob raté en début de deuxième mi-temps était clairement un mauvais choix. Le joueur restait sur deux matches très décevants, à Caen et contre Nice, et je pense d’ailleurs que s’il n’avait pas été blessé, Corgnet aurait eu les faveurs de Galtier samedi dernier. Le n°8 a réalisé un bon premier quart de saison. A chaque fois qu’il a été sur le terrain, il a été bon, lors de la campagne de Ligue Europa en particulier. En championnat, l’ancien Merlu a été très peu utilisé jusque-là : seulement quatre matches à son actif, dont un seul en tant que titulaire, lors de la victoire à Troyes. “Benji” est invaincu pour l’instant en L1 (trois victoires et un nul sur les quatre matches qu’il a disputés) et il semble retrouver ses sensations de sa première saison stéphanoise, au cours de laquelle il avait inscrit sept buts. A l’instar de ce qu’écrivait notre consultant Adrien Ponsard la semaine dernière, je pense qu’il mériterait de jouer plus. Encore faudrait-il, pour cela, que ses soucis physiques le laissent enfin tranquille… »

Laurent HESS