ASSE : Bernard Caiazzo taclé pour son club des 4

true

Le patron des présidents de L2, Claude Michy, a critiqué Bernard Caiazzo (ASSE) pour avoir réuni un groupe restreint pour décider de la suite de la saison.

Le football français a été secoué en début de semaine par la révélation que les présidents de l’OM, du PSG, de l’OL et de l’ASSE s’étaient réunis pour tenter de trouver une solution à la crise liée au coronavirus. Les patrons des petits clubs et ceux de L2 ont fait part de leur désaccord, ce qui a incité la LFP à intervenir et à réunir tout le monde autour d’une table. Dans Sports Auvergne, Claude Michy, ancien n°1 de Clermont désormais à la tête de l’UCPF (syndicat des clubs de L2), a taclé le Stéphanois et ses collègues…

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

« Bernard Caiazzo avec d’autres ont voulu créer un comité de pilotage parallèle. Au final, on se retrouvait avec les trois grands clubs de L1, Paris SG, Marseille et Lyon ainsi que Saint-Étienne et moi même au titre de l’UCPF. Beaucoup de clubs ont estimé que ce comité n’était pas représentatif. J’avais demandé la présence d’un certain nombre de personnes dans ce comité, notamment Nathalie Boy de La Tour la présidente élue par tous les clubs qui n’ont pas été retenus. »

« J’ai donc décidé de ne pas participer à ce comité car il n’était pas représentatif. La Ligue a finalement repris la main en convoquant dans l’urgence un bureau pour restructurer tout cela sous la même forme avec un statut et une légitimité que n’avait pas ce comité de pilotage. Aujourd’hui la priorité c’est la santé du monde puis le respect des consignes. Le sport est accessoire. C’était d’ailleurs l’un des points de divergence avec quelques-uns. Il y a des règles éthiques à respecter et une certaine morale à avoir aussi. »

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001