par vfbrancaleoni@gmail.com

ASSE : c’est le moment ou jamais pour les Verts !

Le plus dur commence pour les Verts avec un calendrier qui va sérieusement s’emballer dès jeudi avec le déplacement capital en Ligue Europa à Dniepr et le rendez-vous du Parc des Princes, dimanche soir, chez le l’ogre parisien.

Chaud devant !

Il y a parfois un décalage, dans le foot, sur la façon de percevoir un match entre les acteurs et les spectateurs. Cela a été le cas samedi dernier avec la victoire de l’A.S.S.E. sur le Gazélec Ajaccio. Un match que d’aucun a trouvé ennuyeux et peu rassurant, compte tenu de la pauvreté du jeu des Verts face à des Corses qui auront sans doute bien du mal à exister cette saison en L1. Pourtant, à leur sortie des vestiaires, les joueurs stéphanois ont tous fait part de leur satisfaction. Tous ont apprécié d’avoir retrouvé le goût de la victoire après trois défaites consécutives, avant une série particulièrement difficile. “C’est de bon augure”, a même soutenu Christophe Galtier. On rejoindra surtout “Galette” sur la bonne opération réalisée par l’équipe, qui a grappillé une place au classement, pendant que Reims et Rennes chutaient à domicile contre Caen et Nice, de plus en plus surprenants au fil des semaines, comme Angers. Marseille, Lyon et Monaco ne parvenant toujours pas à décoller, l’A.S.S.E. fait plus que jamais figure d’outsider en L1, en embuscade à la 4e place, et on en saura vite plus sur les ambitions qu’elle peut nourrir puisque ses prochains rendez-vous se nomment Paris, Reims et Lyon d’ici la prochaine trêve internationale. Le déplacement au Parc des Princes, là où les Verts avaient essuyé un gros revers l’an dernier (0-5), sera le premier vrai choc de la saison pour Perrin et les siens, après un calendrier jusque-là très clément.

Deux tests XXL en trois jours

Mais en ce début de semaine, ni les Verts ni les Parisiens ne pensaient encore à leurs retrouvailles de dimanche soir, pour l’affiche de la 11e journée. Car tous deux avaient un autre rendez-vous très important à leur programme, avec un déplacement au Real Madrid pour les hommes de Laurent Blanc, mercredi en Ligue des champions, et un déplacement à Dniepr, jeudi en Ligue Europa, pour ceux de Galtier. En Ukraine, là où s’était arrêté le parcours européen des Verts il y a un an, l’A.S.S.E. n’aura pas droit à l’erreur. Tenue en échec par Rosenborg et battue à Rome par la Lazio dans les circonstances que l’on sait, elle se doit de ramener un résultat pour préserver ses chances de qualification. “Si on veut passer, il faudrait au moins prendre quatre points dans la double confrontation avec le Dnipro”, avait expliqué Fabien Lemoine à Rome. Privés de Robert Beric et Moustapha Bayal, les Verts, qui espèrent les retours de Florentin Pogba et Jérémy Clément, seront soumis à rude épreuve chez le finaliste de l’an dernier, qui reste sur une victoire 6-0 en championnat et qui s’est imposé à Rosenborg lors de la dernière journée. Ce sera aussi le cas, évidemment, à Paris, chez le leader invaincu du championnat, qui compte déjà cinq points d’avance sur son premier poursuivant, Angers. Ces deux rendez-vous seront les 17e et 18e matches de l’A.S.S.E. cette saison, déjà. Sur les seize premiers, en dépit de son bon parcours en championnat, l’équipe a plus souvent déçu que brillé. Ses deux meilleures prestations, de l’avis général, furent celles de Rosenborg et de la Lazio, même si elle ne fut pas récompensée. Mais plutôt que d’être présomptueux, on attendra quelques jours avant d’écrire que cette A.S.S.E.-là est capable de se sublimer lors des grosses affiches…

but_asse