ASSE : Claude Puel en dit plus sur son chantier stéphanois

true

Avant le déplacement à Bordeaux dimanche, Claude Puel est revenu en conférence de presse, hier, sur ses attentes et ses grands axes de travail pour développer l’ASSE.

But ! : Claude, quelles ont été vos grands axes de travail durant la trêve internationale ?

Claude PUEL : On a un peu travaillé physiquement. On a fait pas mal de travail avec le ballon, en rythme. Et on a aussi donné quelques consignes. On apprend à se connaître. C’est particulier pour les joueurs comme pour moi. Ça l’est toujours de reprendre une équipe en cours de saison. Il faut s’adapter.

Le groupe vous donne satisfaction ?

J’apprends à connaître un peu mieux les joueurs, leurs qualités, leurs points forts. Mais la découverte n’est pas finie. C’est intéressant. Je découvre aussi le fonctionnement du club. J’essaie de commencer à mettre ma patte, sans tout révolutionner, avec la volonté d’avancer, de structurer. J’essaie de donner un cadre de vie, d’expression sur le terrain. C’est un tout. Il faut développer l’équipe, le collectif. J’essaie de fairer rentrer tous les joueurs.

« C’est un groupe qui était en difficulté et je n’ai pas de baguette magique. Le derby a été super. C’est un très bon début. Mais on va voir à Bordeaux comment on va se comporter. »

Le derby vous a-t-il fait gagner du temps ?

Sans doute. C’est bien d’avoir fait ce qu’on a fait. Mais il ne faut pas se croire arrivés. Le chemin est conséquent. Ce n’est pas parce qu’on a gagné le derby que tout va bien. Il y a toujours des choses à corriger pour s’améliorer. Il faut soigner les maux. Et avancer à travers le jeu.

 

Vous sentez que les joueurs adhèrent à vos méthodes ?

Je les trouve concentrés. C’est un groupe qui était en difficulté et je n’ai pas de baguette magique. Le derby a été super. C’est un très bon début. Mais on va voir à Bordeaux comment on va se comporter. Les joueurs devront être aussi concernés qu’à l’entraînement, avec le ballon, sans le ballon. C’est comme ça que l’on sera costaud, solide, en confiance.

Vous avez aligné un 3-4-1-2 contre Lyon. Allez-vous le reconduire ?

J’ai fait un choix par rapport à l’équilibre général, aux joueurs à disposition, aux états de forme. Mais je ne suis pas accroché à un seul système. Ce système-là, je ne l’ai pas très souvent appliqué. Mais c’est surtout une question d’animation.

Quelles sont vos premières impressions sur la région stéphanoise, les gens, les supporters ?

Elles me confortent dans l’idée que j’avais. Ce projet est vraiment intéressant. C’est un beau challenge, difficile. On a vu la saison passée avec Monaco combien il n’est pas évident de reprendre un groupe en délicatesse. Saint-Etienne est un club avec beaucoup de passion et d’attente, un engouement extraordinaire. Ma famille était au stade pour le derby. Elle a été impressionnée par l’ambiance. Peu de clubs peuvent avoir cette ferveur. C’est super intéressant de développer ce club, d’essayer de l’amener plus haut. On va mettre des choses en place pour y parvenir, même s’il y a déjà de bonnes infrastructures.

Laurent HESS