ASSE – Coronavirus : Caïazzo entre en guerre et annonce des « morts »

true

Le co-président de l’ASSE Bernard Caïazzo est plus que jamais inquiet de l’impact économique du coronavirus sur l’avenir du club ligérien.

Tous les moyens sont-ils bons pour sortir de la crise ? Pour alléger leurs dépenses en ces temps de disette de crise imposée par le coronavirus, les clubs pourraient se tourner vers des crédits à grande échelle notamment auprès des banques locales. Ce type d’emprunt peut être garanti à hauteur de 90% par la Banque publique d’investissement.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

À côté de cette solution individuelle, L’Équipe assure dans son édition du jour que l’idée d’un emprunt collectif, porté par la Ligue et/ou la Fédération, a d’influents partisans. L’ASSE pourrait-elle y avoir recours ? Bernard Caïazzo montre tellement d’inquiétude depuis plusieurs que toutes les options semblent possibles. Le niveau de ses doutes pour l’avenir du club forézien est encore monté d’un cran ce lundi.

« Les clubs sont dans la situation d’un père de famille qui à 20 000 euros en banque mais qui ne sait pas quand il va retravailler alors qu’il a quatre enfants à nourrir. Il y a une chance sur deux qu’à l’automne un tiers des clubs professionnels ait déposé le bilan, déclare le co-président des Verts dans Le Figaro. On est en guerre pour sauver notre peau. Il y aura des morts, forcément. Comme dans beaucoup d’autres secteurs économiques. »