ASSE – Coronavirus : Ryad Boudebouz raconte son confinement

true

Dans les colonnes du quotidien « L’Alsace », Ryad Boudebouz (ASSE) a évoqué la crise sanitaire du Covid-19 et la manière dont il vivait son confinement. Morceaux choisis.

Sur sa peur du coronavirus

« Quand on voit que des parents d’amis décèdent, on comprend que ce virus touche tout le monde (…) Au début, comme beaucoup de monde, je n’avais pas conscience du danger. Je ne pensais pas que ça allait nous toucher directement. Mais quand je suis rentré à Colmar, j’ai commencé à me rendre compte de l’ampleur que ça allait prendre. En plus, moi qui suis asthmatique, je ne voulais pas prendre de risque. Je ne suis pas sorti comme d’habitude ».

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Sur son confinement

« Je suis confiné chez moi à La Fouillouse, près de Saint-Etienne. Je suis tranquille à la campagne avec mon fils et ma femme, il n’y a que quelques familles autour. Je peux m’entretenir dans mon jardin et j’ai un champ en face de chez moi où je fais de grandes courses (…) Dans mon jardin, je me fais des petits parcours, je slalome face à un petit but “en intermittent”. C’est dur d’être privé de ce qu’on aime mais aujourd’hui le plus important c’est de ne pas être attaqué par cette merde. Le foot, ça passe après ».

Sur la vie de groupe à l’ASSE

« Je garde le lien avec le groupe de l’ASSE via un groupe WhatsApp (…) Pour garder le contact avec les collègues, on joue en réseau à FIFA 20 ou Call of Duty. Sur FIFA, Loïs Diony est pas mal ».

Retranscription : Poteaux-Carrés.