ASSE – Débat : avez-vous compris la première phase du Mercato des Verts ?
par Alexandre Corboz

ASSE – Débat : avez-vous compris la première phase du Mercato des Verts ?

Chaque semaine, deux journalistes de la rédaction débattent d'un sujet tournant autour de l'actualité de l'ASSE. Cette semaine, c'est le premier Mercato, conclu le 9 juillet, qui divise.

OUI, JE COMPRENDS A 100%.

Compte tenu du peu de manne financière dont dispose le club lors de cette intersaison, il ne fallait pas s'attendre à des arrivées de renom, comme sous l'air Jean-Louis Gasset. L'optique était de recruter malin, en faisant la part belle avec des joueurs méconnus du grand public, mais suivis depuis certainement de longues semaines par Jean-Luc Buisine et son équipe. Des joueurs à fort potentiel et pouvant apporter une véritable plus-value au groupe stéphanois.

Je suis persuadé que ceux-ci ne feront pas d'ombre aux jeunes talents du club, qui ont remporté la Gambardella en 2019, comme Abi, Rivera, Moueffek ou bien encore Tshibuabua. Au contraire, ça ne peut que stimuler la détermination des jeunes pousses à l'entraînement, afin qu'ils obtiennent du temps de jeu en Ligue 1. L'arrivée de Jean-Philippe Krasso (22 ans), qui avait subjugué Claude Puel par son parcours en Coupe de France, semble valider la pertinence du recrutement, aux vues de ses deux premières prestations sous le maillot vert. D'autre part, les arrivées de Setigui Karamoko (20 ans) en provenance de Béziers et d'Yvan Neyou (23 ans) de Braga, et surtout celle à venir d'Adil Aouchiche (18 ans), en fin de contrat au PSG, prolongent la politique de recrutement imposée par le manager général Claude Puel.

Les attentes pour les futures recrues seront du même acabit, notamment au poste d'arrière gauche, qui devrait se concrétiser par l'arrivée d'un jeune joueur, encore une fois à fort potentiel et à coup sûr, à moins de 5 M€... Dans le sens inverse, les ventes de Franck Honorat, à 5 millions d'euros à Brest, alors qu'il n'avait pas inscrit le moindre but et celle de Vagner Dias, pour 3 millions à Metz, sont également une réussite. Ses deux ventes étaient indispensables pour pouvoir espérer conserver deux joueurs majeurs de l'équipe : Bouanga et Fofana !

Yohann GIL

PERSONNELLEMENT, J'AURAIS ATTENDU.

Autant je suis sensible aux arguments économiques du club pour justifier le recrutement de prospect à moindre frais, autant je trouve que le message renvoyé à la formation n'est pas idéal. Depuis des années, l'ASSE a eu du mal avec ses joueurs arrivés en post-formation et aucun n'est jamais parvenu à percer. Certes, Claude Puel est le coach qui peut tirer le meilleur de ce type de profil « cabossés » du monde pro (Krasso, Neyou, etc.) mais je suis quand même déçu qu'on appuie pas davantage la politique de la jeunesse plus en profondeur alors que le club demeure à ce jour le dernier vainqueur de la Coupe Gambardella. En espérant que les renforts de National 1 ou National 2 me fasse mentir sur la durée...

Concernant les ventes réalisées, je suis partagé. Pour Franck Honorat, il n'y avait pas mieux à faire. L'ancien Clermontois a été très bien vendu à Brest (entre 4 et 5 M€ + pourcentage) et, même si l'intéressé laissera des regrets s'il explose, Saint-Etienne ne s'en tire pas trop mal. Pour Vagner Dias, je suis plus partagé. Je pense qu'en temporisant jusqu'au mois d'août, les Verts auraient pu avoir autant sinon plus.

D'une manière générale, vu que le Mercato étranger n'était pas encore lancé (en Angleterre, Allemagne, Espagne et Italie notamment) et étant donné que le prêt garanti par l'Etat permettait économiquement de le faire, j'aurais temporisé de quelques semaines. On ne sait pas vraiment l'argent qui peut tomber dans les caisses pour Moukoudi, Bouanga, Khazri voire Fofana. Avec la seule finale de Coupe de France face au PSG à jouer avant la fin du mois d'août, il n'y avait pas vraiment d'urgence à se renforcer ni à écrémer.

Alexandre CORBOZ