ASSE : Denis Bouanga en dit plus sur l’effet Puel

false
ASSE : son parcours, son transfert, le début de saison, ses objectifs... Denis Bouanga s'est confié

Avant le déplacement de l’ASSE à Bordeaux, dimanche, Denis Bouanga, utilisé au poste de piston droit par Claude Puel contre Lyon (1-0), a notamment souligné les bien-faits de la méthode du successeur de Ghislain Printant.

But ! : Denis, vous êtes revenu de sélection avec le sourire…

Denis BOUANGA : Je l’avais en partant aussi, avec notre victoire dans le derby. Mais c’est vrai que ça s’est bien passé. On a gagné nos deux matches et j’ai marqué au Maroc. Je suis content. Je vais essayer de continuer sur ses bases-là, et poursuivre ma progression avec le nouveau coach.

Claude Puel justement, qu’a-t-il changé ?

Je n’étais pas là pendant la trêve donc je ne suis pas le mieux placé pour en parler. Mais il apporte de l’exigence. Et de la confiance. On est tous à l’écoute. On est concernés. Contre lyon, on a fait preuve d’un peu plus de rigueur dans le bloc. On a été bien compactes.

Son coaching contre Lyon vous a-t-il bluffé ?

Il nous a surpris. Il a redonné confiance à tout le monde. Ceux qui ont joué ont su saisir leur chance. On voit qu’avec lui, tout le monde peut s’attendre à jouer.

« Dans le derby, on a mis les bons ingrédients. On n’a pas lâché. Le public a bien poussé. L’ambiance était extraordinaire à la fin. Ça nous donne une bonne dose de confiance. »

Ce derby, vous l’avez fêté avec Pierre-Emerick Aubameyang ?

Oui. Je lui ai donné mon maillot et il a chambré son collègue Alexandre Lacazette (ndlr : il sourit).

Ce peut être un déclic, cette victoire ?

J’espère. Dans le derby, on a mis les bons ingrédients. On n’a pas lâché. Le public a bien poussé. L’ambiance était extraordinaire à la fin. Ça nous donne une bonne dose de confiance. Ça fait du bien.

Vous avez joué piston droit. C’est un poste qui vous convient ?

Je m’adapte. J’essaie de répondre sur le terrain, quel que soit l’endroit où je joue.

Quelles ont été les consignes ?

Le coach m’a dit de jouer comme un ailier. Ça m’a fait du bien parce que j’ai plus pensé à attaquer qu’à beaucoup défendre. J’avais déjà joué piston contre Toulouse et Metz, mais à gauche.

Vous estimez avoir déjà progressé depuis votre arrivée à l’ASSE ?

On va dire que j’ai évolué oui, surtout sur le plan défensif. Je travaille bien. Je travaille beaucoup la finition à l’entraînement. J’espère que ça va porter ses fruits.

Vous allez jouer Bordeaux, Oleksandria et Amiens en huit jours…

C’est une bonne semaine. Mais on va prendre match par match. On aura le temps de passer à la Ligue Europa après Bordeaux, sans s’enflammer. Bordeaux est 4e. C’est une équipe qui fait un bon début de saison. Mais on va aller là-bas pour ramener quelque chose. On est invaincus depuis trois matches. Il faut poursuivre sur la lancée.

Laurent HESS