ASSE – EXCLU Les vérités de David Wantier sur le Mercato d’hiver 2017

Pour la première fois depuis son arrivée à l’AS Saint-Etienne, David Wantier (conseiller en recrutement de l’ASSE) a accordé une interview à un média stéphanois… Et c’est « But ! Saint-Etienne » que l’ex-agent a choisi. Extrait sur le Mercato.

But ! Saint-Etienne : David, comment s’annonce le Mercato de janvier ?

David Wantier : Ce sera un Mercato difficile. Il y a la CAN. En plus, nous sommes qualifiés en Ligue Europa. Cela restreint le champ d’action car il serait dommage de recruter des joueurs qui ne seront pas qualifiés pour cette compétition. Ce sont deux paramètres importants.

Le travail est collégial ?

Oui. Ici, on fonctionne comme ça. On échange beaucoup avec le coach, Dominique, Alain, les présidents, le staff. On discute tous les jours sur les manques. On regarde là où on peut s’améliorer et on étaye. On détermine le poste, le profil et on voit si le joueur peut entrer dans le cadre financier défini par la direction. On essaye de privilégier une certaine jeunesse. De faire le bon investissement en vu d’une revente.

Regardez-vous plutôt la L1, la L2 ou l’étranger ?

On regarde partout où c’est dans nos moyens. L’ASSE  est à un certain niveau aujourd’hui. Le club est invaincu en en dix matches de Ligue Europa et on vise l’Europe. Il faut pouvoir trouver des joueurs qui améliorent l’effectif. En France, c’est cher. En Belgique, les indemnités de transfert sont assez élevées. Il y a la Suisse, les Pays-Bas, le Portugal, les pays scandinaves.

Et l’Afrique ?

C’est plus difficile de faire venir quelqu’un d’un autre continent. Je pense que ça passe par la formation. Chez nous, on a Kenny Rocha Santos qui vient de signer pro, Erin Pinheiro qui termine sa rééducation, Habib Maïga.

Confirmez-vous la piste du milieu de terrain du Partizan Belgrade Leonardo ?

Non. Ce n’est pas un joueur que nous suivons.

Propos recueillis par Laurent HESS, correspondant à Saint-Etienne.

Retrouvez l’interview complète dans But ! Saint-Etienne, actuellement en kiosques.