ASSE – EXCLU Saint-Louis : « Mes débuts avec les Verts, c’était un peu fou »

Prêté dans les dernières heures du Mercato par l’AS Saint-Etienne à Laval, Dylan Saint-Louis réalise de très bons débuts en Mayenne. Entretien.

But ! Saint-Etienne : Dylan, quel premier bilan pouvez-vous d’ores et déjà tirer de ce prêt à Laval ?

Dylan Saint-Louis : Sur le plan personnel, j’ai fait un bon départ avec mon club. Je suis à quatre réalisations en championnat (interview réalisée la semaine passée, NDLR). J’ai l’impression de progresser, de faire des prestations plus constantes. Je trouve ce que je suis venu chercher. Sur le plan collectif, quand je suis arrivé, le club n’avait toujours pas gagné et était dans une situation compliquée. Là, on remonte petit à petit la pente après un mois d’août très compliqué. On traine encore notre mauvais départ mais ça va mieux. L’objectif, c’est de se maintenir.

Après Evian, c’est votre deuxième prêt. Qu’est-ce qui est différent cette fois-ci ?

La plus grosse différence, c’est dans l’état d’esprit. Je suis arrivé moins craintif qu’à l’ETG. Même si Evian n’était pas très loin de Saint-Etienne, je découvrais un nouvel environnement. Un premier départ de l’ASSE à digérer. Là-bas, j’ai pris l’habitude de m’adapter à d’autres coéquipiers, à un autre style de jeu, à une autre vie… A Laval, ça a été beaucoup plus simple.

« Quand je reviendrais à Saint-Etienne, ce ne sera pas pour avoir le temps de jeu que j’avais en partant »

Après avoir été utilisé piston gauche à l’ASSE, vous retrouvez une position plus naturelle d’ailier …

C’est sûr ! (Rires) Bien évidemment, de par la position où on me fait jouer sur le terrain, je suis plus à l’aise. A Sainté, j’ai joué latéral pour dépanner et je m’en suis bien sorti avec mon petit but mais, sur le terrain, je suis quand même plus à l’aise devant.

Justement, comment vous étiez-vous senti durant votre intérim de latéral avec les Verts ?

Franchement, c’était un peu fou. Je n’aurais jamais pensé jouer à ce poste en professionnel. Encore moins pour mon premier match en Ligue 1. Il y avait beaucoup de premières en même temps mais j’avais envie de relever le défi. Le coach m’en avait un peu parlé le jour d’avant Montpellier. Moi, je n’y croyais pas trop. Je ne pensais pas qu’il prendrait ce risque. Quand j’ai vu la composition tomber, je me suis mis en condition pour jouer 90 minutes à ce poste.

Vous êtes prêté pour une saison, sans option d’achat. Comment voyez-vous le retour à Saint-Etienne ?

Déjà, avant cela, il faut que je réalise les meilleures prestations possibles avec Laval. Que ce soit pour moi ou dans l’optique d’un retour à l’ASSE. Je suis un attaquant et il faut que je revienne avec de bonnes stats de buts et de passes décisives pour prouver que je peux avoir ma chance. Ce qui est sûr c’est que l’an prochain, quand je reviendrais à Saint-Etienne, ce ne sera pas pour avoir le temps de jeu que j’avais en partant. Si mon statut ne change pas, j’aurais peut-être d’autres ambitions … Ce n’est pas sûr à 100% que l’année prochaine je sois un joueur stéphanois. Après, tout dépendra des discussions que j’aurais avec le club, avec le coach Christophe Galtier.  On verra en fin de saison. La route est encore longue. Pour l’instant, je ne pense pas à l’avenir.

Propos recueillis par Alexandre CORBOZ

Retrouvez l’intégralité de l’interview avec notamment son rapport avec Marco Simone dans But ! Saint-Etienne, actuellement en kiosques.