ASSE – EXCLU Yvan Neyou : « Je n'ai encore rien fait »
par Laurent HESS

ASSE – EXCLU Yvan Neyou : « Je n'ai encore rien fait »

Auteur de débuts prometteurs sous le maillot vert au Stade de France contre le PSG, Yvan Neyou est loin de s'enflammer. Dans But  « Sainté », le milieu a raconté son arrivée dans le Forez.

But Saint-Etienne : Cet été, c'était votre volonté de quitter Braga ?

Yvan Neyou : J'étais encore sous contrat. Il n'y avait pas que Saint-Etienne mais quand j'ai appris que Saint-Etienne me voulait, j'ai eu tout de suite envie d'y aller. En plus, j'ai eu le coach. Il m'a dit ce qu'il voulait faire avec moi. Ça a fini de me convaincre de venir ici.

Que vous-a-t-il dit ?

Le maître mot, c'était mon évolution. Il ne m'a rien promis, si ce n'est qu'ici, je serais dans de bonnes conditions pour progresser. Son discours m'a plu. On était sur la même longueur d'ondes.

Vous êtes prêté. Quels sont vos objectifs ?

Progresser. Devenir un meilleur joueur. Je viens d'en bas, des divisions inférieures. J'arrive avec beaucoup d'humilité.

Vous avez débuté fort au Stade de France, contre Paris. Comment avez-vous accueilli les commentaires après la finale de Coupe de France ?

Ils ont été positifs. C'est flatteur. J'étais content de mon entrée en jeu, mais ce n'est qu'un match, même si c'était une finale. En plus, on a perdu. Et ce n'était que 45 minutes... Pour moi, cette finale n'a rien changé. Ce n'est pas parce que j'ai fait une bonne mi-temps qu'on me doit des choses.

Vous avez mis la barre haute !

Non non. Je n'ai encore rien fait. Je sais bien que si demain je me loupe, les louanges feront place aux critiques. C'est normal. C'est comme ça. Moi, je reste dans ma démarche de progression. Je ne vais pas me suffire d'un match. L'objectif, c'est d'être meilleur que le match d'avant.

Jacky Bonnevay vous a comparé à Jean Tigana...

C'est gentil. Après, vous savez, Tigana, je suis un peu trop jeune pour l'avoir vu jouer ! Mais je sais que c'était un grand joueur, l'un des meilleurs milieux de terrain de l'histoire de l'équipe de France.

Vous n'avez pas encore joué en L1. Avez-vous des doutes sur votre capacité à évolué à ce niveau ?

Des doutes non. J'ai confiance en moi. Mais c'est l'avenir qui dira si je peux assumer ce niveau.

La sélection camerounaise, vous y pensez ?

Honnêtement, non. Pas pour l'instant en tout cas. Je ne pense qu'à bien préparer ma saison.