ASSE : Fabrice Grange, les dessous de son départ

true

Entraîneur des gardiens depuis 8 ans, Fabrice Grange a quitté l’ASSE la semaine dernière, à un an du terme de son contrat. Un départ dans la controverse.

C’est par un communiqué que l’ASSE a annoncé le départ de Fabrice Grange, jeudi dernier, remerciant l’entraîneur des gardiens pour son professionnalisme. Un départ d’un commun accord, d’après le club, mais Gilles Favard, proche de Grange, a indiqué sur Twitter : « Après Ruffier, l’ASSE vire Grange ». Stéphane Ruffier est pourtant toujours sous contrat avec le club forézien, jusqu’en juin 2021.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Ruffier encore plus fragilisé

C’était aussi le cas de Grange, qui selon nos informations a lui-même demandé à partir, et son départ fragilise encore plus la situation de Ruffier. Car plus que l’entraîneur des gardiens, à l’ASSE, Grange passait pour être avant tout celui du Basque, dont il était très proche. Trop proche, même, selon certains. Arrivé chez les Verts en 2012 pour prendre la relève d’Albert Rust, à l’initiative de Ruffier lui-même et de Christophe Galtier, Grange était très protecteur envers l’ancien monégasque. Proche de Christophe Galtier, de Jean-Louis Gasset et de Ghislain Printant, l’ancien lyonnais l’était moins d’Oscar Garcia, qui lui avait reproché des paroles déplacées envers un membre de son staff, et de Claude Puel, qui a donc préféré ne pas le retenir, et reconstruire sans lui.

Il s’était mis beaucoup de monde à dos à L’Etrat

Quant à ses rapports avec les autres gardiens pendant son expérience stéphanoise, ils ont été à géométrie variable. A l’origine de la venue de Théo Vermot en provenance de Fréjus contre les recommandations de Rafik Allaf, l’ancien recruteur des Verts dans le Midi, Grange a été apprécié par Anthony Maisonnial, Jérémy Vachoux ou Alexis Guendouz, mais beaucoup moins par Nathan Crémillieux. La collaboration avec le jeune Stefan Bajic, annoncé comme le futur du club au poste de gardien, a également été difficile. Quant à Jessy Moulin, les rapports, parfois crispés, s’étaient normalisés ces derniers temps.

Epinglé par Gilles Favard qui l’avait traité de « taupe du vestiaire » et de « pleureuse » sur Twitter à l’automne dernier, après son intérim remarqué face à Nîmes (1-0) et Lyon (1-0), Moulin avait vu Grange se rapprocher de lui ces derniers temps, depuis le clash entre Puel et Ruffier. Enfin, au sein du club, Grange, qui avait eu il y a quelques années un accrochage avec un responsable de la sécurité, ne comptait pas que des amis, notamment du côté du centre de formation où son départ a été accueilli avec un certain soulagement.

Moulin ne l’a pas remercié

A noter que sur les réseaux sociaux, Fabrice Grange a été félicité, à l’annonce de son départ, par Ghislain Printant et Mathieu Debuchy, joueur le plus proche de Stéphane Ruffier dans le vestiaire vert. Mais Jessy Moulin, pourtant assez présent sur Twitter, n’a pas posté le moindre commentaire, alors que les deux hommes ont pourtant travaillé ensemble au quotidien pendant huit ans…