ASSE : finances, avenir du club, Mercato… La mise au point de Caïazzo

true

Présent samedi soir sur RTL dans l’émission « On refait le match », Bernard Caïazzo a une nouvelle fois parlé de la future reprise du championnat de France. Une fois n’est pas coutume, il a aussi parlé de la situation à l’ASSE. Morceaux choisis.

Sur l’éventuelle baisse des salaires à l’ASSE

« Cela dépend de quand se fera la reprise. Aujourd’hui vous êtes dans une situation où vous avez des charges alors qu’en face vous n’avez aucune recette. Si vous êtes encore dans cette situation en septembre, quelle entreprise peut tenir ? C’est comme si vous perdiez votre sang. Peut-être que vous en perdez peu, mais un jour, si vous ne faites rien, peut-être que vous aurez perdu tout votre sang et vous finirez par mourir ».

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Sur le risque de récession en 2020-2021

« Moi je crains la saison d’après. Qu’est-ce qui va se passer au niveau du tissu économique français qui aura pris trois ou quatre mois d’une situation très difficile. Aujourd’hui vous avez des partenaires, vous avez des loges, vous avez des entreprises… Que va-t-il se passer. Ensuite il y a le sujet du mercato, surtout si nos voisins n’ont pas repris. Eux ce sont plutôt les clubs acheteurs, nous en France on est plutôt les clubs vendeurs. S’ils n’ont pas repris, dans quelle économie seront-ils ? Combien, quelle disponibilité en termes de mercato auront-ils, sachant que nos clubs sont plutôt vendeurs ? »

Sur la réalité des finances de l’ASSE

« On est le seul club français qui depuis dix ans n’a jamais perdu d’argent. Alors les leçons de gestion à l’ASSE… J’ai lu des trucs à droite ou à gauche. Je n’en veux pas aux journalistes sportifs, ils ne peuvent pas être des spécialistes en économie. C’est comme si on demandait à Xavier Thuilot d’entraîner et à Claude Puel de s’occuper des finances. Ça va quoi ! Tous les clubs sont concernés par le mercato, comme l’OL qui vend pour cent millions d’euros par an. L’OM, le LOSC… tous les clubs sont concernés, même ceux de Ligue 2 ! »

Retranscription : Poteaux-Carrés.