ASSE – Formation : dans l’attente de jours meilleurs

Talon d’Achille de l’ASSE cette saison, la formation n’apporte certes pas tout ce qu’on attend d’elle mais il y a, malgré tout, des raisons d’espérer des lendemains plus souriants.

Cette saison, on ne peut pas franchement dire que la formation stéphanoise a le vent en poupe. Dans l’effectif de l’A.S.S.E., les Josuha Guilavogui (Wolfsburg), Faouzi Ghoulam (Naples) ou encore Kurt Zouma (Chelsea) n’ont pas de successeurs. Cette année encore, Christophe Galtier a utilisé les jeunes avec parcimonie. Bien sûr, il y a eu l’exception de la Coupe de la Ligue au Parc des Princes où les Verts avaient aligné leurs réservistes (Dekoké, Suljic, Roussey, Saint-Louis) mais, à côté ça, peu de jeunes ont vraiment eu leurs chances.

Pas franchement attendu par les observateurs (ou même par le staff), Ronaël Pierre-Gabriel (17 ans) est celui qui s’en est le mieux sorti avec huit apparitions. On a aussi un peu vu le Cap-Verdien Erin Pinheiro (18 ans), apparu à trois reprises en première partie de saison avant de connaître de gros soucis de passeport qui ont compliqué son début d’année 2016. A la rigueur, on peut également parler de Pierre-Yves Polomat parmi les “vieux jeunes” du haut de ses 22 ans…

Des U19 aux U11, un futur plus radieux ?

A côté de ça, on se rend compte que la prometteuse génération championne de France U17 en 2013 piétine. Le grand Espoirs Allan Saint-Maximin est parti se perdre à Hanovre via un contrat à Monaco. Après des débuts intéressants, Jonathan Bamba a été prêté cet hiver au Paris FC, lanterne rouge de Ligue 2, où il est rentré dans le rang. Tous les autres, encore au club (Petrot, Cabaton, Mendy, Dekoké, Suljic… ), patientent dans l’antichambre en CFA2. Une réserve parmi les “pires” de Ligue 1 en termes de résultats, seulement 9e de son groupe de 14 et pas encore assurée de son maintien à huit journées de la fin malgré deux victoires récentes contre Besançon (3-0) et Sens (1-0). Pour compléter le panorama noirci dès l’été dernier par le piètre classement du club au niveau des centres de formation français (20e sur 36), on notera que cette saison l’A.S.S.E. a perdu son équipe Gambardella dès le première tour de la compétition en janvier face à Lyon-la-Duchère.

Oui, le présent de la formation stéphanoise n’incite pas à l’optimisme. Cela a d’ailleurs conduit Christophe Galtier à opérer cet hiver quelques corrections de son effectif avec l’arrivée d’Oussama Tannane et Olé Kristian Selnaes, tous deux âgés de 21 ans. Pour autant, le futur n’est pas si obscur que ça. Déjà de par les résultats de l’équipe U19, qui a viré, le week-end dernier, en tête de sa poule en s’imposant sur la pelouse d’Ajaccio avec notamment un but de son très prometteur Kenny Rocha-Santos, 16 ans à peine et déjà largement surclassé. LA nouvelle pépite annoncée de la formation ligérienne.

Une note d’espoir venue des U11

Outre le Bosnien Cazim Suljic, les Verts peuvent également compter sur une palanquée d’internationaux : le Lituanien Dovydas Vyrksas (19 ans), arrivé l’été dernier en provenance du FK Atlantas (L1) où il jouait déjà en équipe première, le milieu Rayan Souici, promis à un brillant avenir et international français U18, l’attaquant Charles Abi (15 ans), arrivé de Clermont l’an passé, et en équipe de France U16 ou encore Lamine Ghezali (17 ans), qui compte parmi les sept réservistes des Bleuets pour le Tour Elite.

Chez les plus jeunes, on notera également la belle performance de l’équipe U11, qui a remporté le “mini-Mondial” d’Orvault (Loire-Atlantique) dimanche, sans encaisser le moindre but et en finissant devant des centres aussi prestigieux que ceux du FC Barcelone, de Lyon, de Liverpool et de Manchester City. Ce Vert-là, c’est celui de l’espoir…

Alexandre CORBOZ

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres dans le dernier numéro de But! ASSE, en kiosques ou sur notre boutique.