ASSE : Galtier, pourquoi ça sent la fin

Les chemins de Christophe Galtier et de l’ASSE pourraient bien se séparer à l’issue de la saison. La tendance semble en tout cas se dessiner, pour plusieurs raisons. Explications.

Une certaine usure

Christophe Galtier a mal vécu la défaite contre Paris (0-1) et cela s’est ressenti dans ses commentaires d’après-match, quand il s’en est pris à son équipe, et plus particulièrement à Mevlut Erding, ce qui n’est pas vraiment une habitude chez lui. Après cette défaite, le coach a donné deux jours de repos à ses joueurs et au staff, les Verts ne reprenant l’entraînement que le mercredi. Sans doute ressentait-il, lui-même, le besoin de couper. Autre surprise : Galtier était absent lors de la présentation des vœux à la presse mardi dernier à L’Etrat. Pas dans ses habitudes, là encore.

Il s’est isolé avec sa communication

Un article paru mardi dernier dans “L’Equipe” a salué les résultats de Galtier tout en pointant du doigt le manque d’ambition des dirigeants et le travail accompli au centre de formation. Comme il fallait s’y attendre, le message a fait grincer des dents du côté de L’Etrat et contribué à accentuer certaines tensions après que Galtier ait critiqué la formation quelques jours plus tôt. Dans un club soucieux de son image et louant la solidarité et l’“esprit famille”, il semble qu’il y ait à présent certaines fissures. Il y a en tout cas bien longtemps que la fameuse “union sacrée” n’avait pas été mise à mal chez les Verts. Les récentes déclarations de Galtier et de son agent, Jean-Pierre Bernès, sur son avenir et l’éventualité de rejoindre Marseille, n’ont pas été, elles non plus, du goût de tout le monde à l’A.S.S.E…

Sa stratégie ne fait plus l’unanimité

L’A.S.S.E. a beaucoup vendu ces deux dernières années, les transferts d’Aubameyang mais aussi de Zouma, Guilavogui et Ghoulam, trois éléments formés au club, ayant rapporté plus de 40 M€. Mais du côté des arrivées, alors qu’il a les pleins pouvoirs en matière de recrutement, Galtier n’a pas eu beaucoup de réussite dans ses choix depuis l’été 2013. La gestion du mercato, l’an dernier, avec les prêts payants onéreux de Guilavogui et Trémoulinas lui avait été reprochée ainsi qu’à Stéphane Tessier. En haut lieu, certaines prolongations de contrat demandées par Galtier avaient également interpelé (Clerc, Clément, Cohade, Brison). Et ces derniers jours, sa volonté de recruter un nouveau défenseur central pour pallier l’indisponibilité de Pogba et celle de Bayal a aussi laissé perplexe, les dirigeants regrettant qu’il ne puise pas dans le centre de formation et se demandant pourquoi il s’obstinait à ne pas privilégier un renfort offensif. Le fait qu’il rechigne à lancer certains jeunes, et le faible temps de jeu accordé à Saint-Maximin depuis que celui-ci a signé son premier contrat professionnel il y a près de deux ans, font également partie des griefs qui lui sont reprochés.

Laurent Hess, notre correspondant à Saint-Étienne

Retrouvez l’intégralité du dossier dans But! Saint-Etienne, actuellement en kiosques.