ASSE : Harold Moukoudi, chat noir malgré lui

true

Rentré de son prêt à Middlesbrough, Harold Moukoudi connaît une saison 2019/20 très difficile, marquée par beaucoup de défaites et de buts encaissés.

Rappelez-vous, c’était il y a un an et demi. L’AS Saint-Etienne annonçait s’être mise d’accord avec Harold Moukoudi pour une arrivée gratuite en juin 2019. En fin de contrat au Havre, le défenseur central avait préféré s’engager avec les Verts plutôt qu’avec d’autres grands clubs, dont l’Olympique de Marseille. Moukoudi était appelé à succéder à Loïc Perrin dans les années à venir. Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. Entre ses prestations décevantes et celles catastrophiques d’une équipe à la dérive, l’ex-Havrais a même été envoyé en prêt à Middlesbrough en janvier. Mais là aussi, ça s’est mal passé, si bien que le voilà de retour à l’Etrat. Avec la perspective de pouvoir jouer la finale de la Coupe de France contre le PSG dans deux semaines, ce qui ne manque pas d’effrayer les supporters stéphanois.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

18 buts encaissés en 11 matches avec lui

Harold Moukoudi a disputé 16 matches avec l’ASSE lors de la première partie de saison. De la victoire à Dijon (2-1) en ouverture de la L1 à une défaite à domicile contre Nantes (0-2) le 12 janvier, il a participé à cinq victoires, quatre nuls et sept défaites. Plus grave : avec lui sur le terrain, l’équipe a encaissé 28 buts en 16 parties. Et cela sans avoir croisé une seule fois les stars parisiennes. Claude Puel a-t-il accepté de voir son prêt à Middlesbrough raccourci pour pouvoir l’aligner au Stade de France face à Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et consorts ? Si c’est le cas, les supporters verts peuvent craindre le pire…

A Middlesbrough, ça a été pire

Si Moukoudi a été envoyé en deuxième division anglaise en janvier, c’est parce que son style était censé être plus adapté aux batailles d’outre-Manche. Dans les faits, ça n’a pas été évident du tout. Depuis la reprise de la compétition début juin, Moukoudi n’a joué qu’un seul match avec Middlesbrough, à domicile contre les QPR (0-1). Il avait été aligné au milieu de terrain. Avec Jonathan Woodgate, il cirait le banc sur la fin, alors que le manager était fan de lui à son arrivée ; avec Neil Warnock, il n’était même pas dans le groupe. Avec les Rouge, il n’aura gagné qu’un match, pour deux nuls et quatre défaites, onze buts encaissés. Des statistiques horribles, à Saint-Etienne comme à Middlesbrough, qui appellent une conclusion : 2019/20 n’est pas sa saison. Autant ne pas tenter le diable contre le PSG en finale de la Coupe…

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001