ASSE : Herbin, qui étaient ses chouchous et ses têtes de turc ?
par butfootballclub

ASSE : Herbin, qui étaient ses chouchous et ses têtes de turc ?

Retraité depuis le printemps dernier, Yves Verrière a bien connu Robert Herbin, dont il publiait les chroniques après chaque match de l'ASSE dans le quotidien régional Le Progrès. Extrait.

But : Yves, qui étaient les joueurs préférés de Robert Herbin à l'ASSE ?

Yves VERRIERE : Il aimait beaucoup Loïc Perrin. Quand Loïc passait à travers, il détestait qu'on lui mette une mauvaise note. Je crois qu'il se reconnaissait en lui. Il partageait les mêmes valeurs, le même poste, la même intelligence. Il ne fallait surtout pas toucher à Perrin. Si on l'égratignait, ça agaçait profondément Roby.

Qui d'autres parmi ses chouchous ?

En général il aimait bien les joueurs de devoirs, les porteurs d'eau, ceux qui oeuvrent pour le collectif. A l'inverse, il détestait les mecs plutôt individualistes, même s'ils étaient talentueux. Celui qui l'insupportait, c'était Ilan. Il ne pouvait pas le voir ! Et il n'aimait pas les tricheurs, ça l'énervait. Un gars comme Tavlaridis, qui mettait beaucoup de coups, pouvait l'exaspérer. Il aimait le beau jeu Roby. Il n'aimait pas beaucoup Hamouma non plus. Il lui reprochait de plonger trop facilement et de ne pas assez forcer son talent. Cabella, ce n'était pas sa tasse de thé non plus. Il n'aimait pas ses passements de jambes, ses grigris.

PS : l'intégralité de l'interview d'Yves Verriere est à retrouver dans But Saint-Etienne