ASSE – Jérémie Janot : « Robert Herbin me taquinait souvent»
par butfootballclub

ASSE – Jérémie Janot : « Robert Herbin me taquinait souvent»

L'ancien gardien de l'ASSE Jérémie Janot a réagi à la disparition de Robert Herbin, qu'il tenait en haute estime.

But ASSE : Jérémie, quels souvenirs garderez-vous de Robert Herbin ?

Jérémie JANOT : Je l'ai connu comme coach, ma première saison chez les pros. Il avait repris l'équipe avec Pierre Repellini et j'étais doublure de Jérôme Alonzo. Je me souviens qu'à l'époque, on faisait du jeu de tête sur le terrain synthétique, des petits matches. Ça allait super vite d'une cage à l'autre et je plongeais partout. Il me disait : « Un jour ou l'autre tu vas te fracasser le crâne ! ». Il aimait bien chambrer. Il me taquinait souvent.

« C'était un grand monsieur. On ne pouvait que l'admirer. En plus, il était resté simple. Il ne se mettait jamais en avant. »

Ce n'est pas l'image que pouvait avoir ceux qui ne le connaissaient pas...

C'est vrai qu'il faisait froid. Mais c'était une façade. Il avait de l'humour et il taquinait beaucoup. Quand je ratais une relance à l'entraînement, à chaque fois, il me disait : « Une relance ratée, une bouteille ». C'etait pour rire mais à la fin de la saison, je lui avais apporté une bouteille de champagne. Il aimait bien les jeunes. Il en lançait pas mal.

Son charisme était impressionnant...

Honnêtement, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi charismatique. Il forçait le respect. Herbin, c'est LA légende du club. Il a tout gagné, comme joueur, comme entraîneur. Il a révolutionné le club, le foot français, avec ses méthodes d'entraîneur. C'était un grand monsieur. On ne pouvait que l'admirer. En plus, il était resté simple. Il ne se mettait jamais en avant.

Quel souvenir gardez-vous de ses chroniques ?

Avec moi, il a toujours été élogieux. Même quand j'étais moins bon, il restait gentil. Il ne m'a jamais enfoncé.