ASSE : Joueur, entraîneur, faux-passeports…Jean-Guy Wallemme raconte tout

Ancien joueur du RC Lens et de l’AS Saint-Etienne, Jean-Guy Wallemme, est revenu sur ses mois passés dans le Forez. Un parcours pour le moins perturbé par l’extra-sportif.

Il a tout connu avec l’ASSE. Les victoires, les défaites, un chaudron plein, une affaire de faux-passeports et une mise au placard de plusieurs mois. Lui, c’est Jean-Guy Wallemme, ancien défenseur central qui a également occupé, peu de temps, le poste d’entraîneur de l’équipe première. Et ce après le départ surprise de John Toshack lors de la saison 2000-2001.

Pour le site Foot d’avant, Wallemme a donc récapitulé les différents événements. Et ça ne manque pas de sel…

« Ma seconde saison avait bien commencé. Ensuite ça a toussé au niveau des résultats. Robert Nouzaret s’est fait évincer sans trop savoir pourquoi. On s’est retrouvés au mois de décembre avec un effectif dans le doute et un entraîneur (ndlr : John Toshack) qui ne parle pas français et qui nous lâche. Un matin, je le vois partir de l’Etrat à bord de son 4×4 complètement plein avec des cartons et des costards accrochés. Je comprends qu’il va se barrer. Les joueurs voulaient que je m’investisse, ils avaient confiance en moi. Du coup les dirigeants m’ont proposé le poste après avoir essuyé quelques refus de certains coachs dont Joël Muller. Les trois premiers matchs de l’année 2001 se passent bien. On bat le PSG 1-0, on est douzièmes avec 24 points le dimanche soir. Marseille, Monaco et Lens étaient derrière nous. Deux jours après, à mon arrivée à l’entraînement, on m’apprend que sept points nous ont été retirés pour des soit disant faux passeports. Avec sept points en moins, ce n’est plus du tout le même championnat. Ensuite, je me fais évincer avant la fin de la saison. J’ai eu une altercation, en tête à tête, avec le président Alain Bompard suite aux mauvais résultats. Je n’étais pas d’accord avec ce qu’il disait dans les journaux et dans le vestiaire. Les deux derniers mois, je suis au placard, je suis ni joueur ni entraîneur. Ç’a été très difficile à digérer. »

L.t.