ASSE – Kevin Théophile-Catherine : « Il me manque encore 20% »

Éloigné des terrains pendant quasiment toute la première partie de la saison, l’ancien Rennais enchaîne les matches depuis son retour de blessure mais estime avoir encore besoin d’un peu de temps avant d’être à 100%. Entretien.

But! Saint-Etienne : Kévin, comment vous sentez-vous ?
Kévin THEOPHILE-CATHERINE : De mieux en mieux. Je ne suis pas encore à 100% mais petit à petit, il y de plus en plus de choses qui reviennent.

Comment avez-vous vécu votre période d’indisponibilité ?
Quatre mois, c’est long. C’était difficile la première semaine mais après, j’ai relativisé. Les blessures font partie du foot. Il y a quand même plus grave dans la vie.

Vous attendiez-vous à jouer autant dès votre retour ?
C’est vrai que depuis que j’ai repris, j’ai joué tous les matches. J’avais besoin de rythme. J’enchaîne. Le rythme revient mais ça ne fait qu’un mois que j’ai repris. Il me manque encore 20%.

Que pensez-vous du calendrier de ce mois de février ?
Il est très chargé. On a beaucoup de matches. C’est le lot des équipes qui sont toujours en course dans les Coupes. Nous, on est sur trois tableaux. C’est bien. On va essayer d’y rester le plus longtemps possible. C’est bon pour le groupe, ça permet à tout le monde de jouer.

“J’essaye de répondre présent là où on me met. C’est à moi de m’adapter. C’est vrai qu’arrivé à un certain âge, on a envie de se fixer mais je ne me prends pas la tête avec ça.”

Le jeu de l’équipe est critiqué depuis le début de l’année…
C’est vrai qu’on a quelques soucis mais ce qui compte le plus, ce sont les résultats. Contre Paris, il y a eu du mieux dans le jeu et on a perdu. Contre Lyon, ça n’avait pas été terrible mais on avait gagné. A choisir, je préfère ça !

Comment se passe l’intégration des recrues ?
Très bien. Il y a pas mal de changements depuis l’été dernier mais ici, quand un nouveau arrive, il est bien intégré. Ça se passe toujours comme ça. Le groupe vit bien. C’est familial.

Sur le plan personnel, vous préférez jouer à droite ou dans l’axe ?
Je suis polyvalent. J’ai même joué à gauche. J’essaye de répondre présent là où on me met. C’est à moi de m’adapter. C’est vrai qu’arrivé à un certain âge, on a envie de se fixer mais je ne me prends pas la tête avec ça. Je prends aussi du plaisir quand je suis dans l’axe.

Vous aviez été pré-convoqué en équipe de France la saison passée. L’Euro, vous y pensez ?
(Il sourit) Je viens juste de reprendre. J’ai été arrêté quatre mois. Là, je ne pense qu’à Saint-Etienne, à nos matches. L’Euro, c’est encore loin. C’est en juin. On verra.

Propos recueillis par Laurent HESS

Retrouvez cet article dans le dernier numéro de But! Saint-Étienne, en kiosques ou sur notre boutique en ligne.