ASSE : la finale contre le PSG, sa prolongation... Loïc Perrin fait le point
par butfootballclub

ASSE : la finale contre le PSG, sa prolongation... Loïc Perrin fait le point

Loïc Perrin pourrait vivre le dernier match de sa carrière avec l'ASSE au Stade de France vendredi soir contre Paris. Il reste évasif sur une prolongation.

Butfootballclub : Loïc, comment vous sentez-vous avant cette finale ?

Loïc PERRIN : ça va. J'ai eu deux ou trois pépins depuis la reprise de l'entraînement. Il y a eu une longue période d'inactivité. J'espère monter en puissance pour pourvoir participer à la finale, même s'il ne reste pas beaucoup de temps.

Et après la finale, comment envisagez-vous les choses ?

On verra ça le moment voulu. J'y ai réfléchi, bien sûr. Mais j'en parlerai avec le club dans un premier temps.

Sans supporters, ce sera une finale particulière...

Il n'y aura pas le même engouement qu'en 2013, c'est sûr. 5 000 personnes au Stade de France, autant dire qu'il n'y aura personne. C'est dommage, mais c'est comme ça. Ça reste une finale, avec un titre à la clé. Et un titre, ça marque une vie. Et là, c'est la Coupe de France. On va essayer d'aller au bout.

Les Ultras ont décidé de boycotter la rencontre. Qu'en pensez-vous ?

Ils n'ont eu que 900 places, enfin les nôtres. Ce n'est pas beaucoup. C'était dur de trancher du coup ils sont restés solidaires. Je les comprends.

« Cela faisait un petit moment qu'aucun jeune n'était sorti. Ce n'était pas normal. Là, il y a eu la victoire en Gambardella. Des jeunes arrivent et ils montrent leur qualité. C'est bien »

Comment sentez-vous l'équipe ?

On a fait une bonne préparation. Physiquement, on a bossé dur. On a souffert mais il faut passer par là. On s'est préparés à courir et contre Paris, il faut beaucoup courir !

Les matches amicaux ont été intéressants...

Oui. On a marqué pas mal de buts. On a vu de bonnes choses. Je trouve que l'équipe progresse. Avant le confinement, déjà, j'avais bien aimé. Contre Reims, Rennes, Bordeaux, il y avait eu du mieux.

Une nouvelle génération pointe le nez...

C'est bien pour le club. L'ASSE est un club formateur. Elle doit s'appuyer sur son centre. On a vu avec William Saliba et Wesley Fofana que des jeunes pouvaient être très performants. Cela faisait un petit moment qu'aucun jeune n'était sorti. Ce n'était pas normal. Là, il y a eu la victoire en Gambardella. Des jeunes arrivent et ils montrent leur qualité. C'est bien. Après, il faut trouver le bon compromis. Ils doivent être bien encadrés pour pouvoir bien s'exprimer.

Comment abordez-vous cette finale ?

Pas grand-monde nous donne gagnant. Mais l'histoire d'un match est toujours inconnue. Peut-être que le PSG sera dans un mauvais soir. Ça leur est déjà arrivé. Ils ont déjà fait des faux pas. Et nous, si on veut se donner une chance de créer la surprise, il faudra être dans un soir extraordinaire.

Jouerez-vous votre dernier match avec les Verts contre le PSG ?

C’est possible que ce soit mon dernier match demain. Même si c’est le cas, le coach ne choisira pas son équipe en fonction de cela.