ASSE : la révolution de Claude Puel doit attendre, selon Pierre Ménès

true

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès n’est pas très optimiste pour l’avenir de l’ASSE de Claude Puel, touchée par de nombreuses blessures et victime des débordements de ses ultras.

Dans sa chronique d’après-journée de championnat, Pierre Ménès s’est montré particulièrement inquiet pour l’ASSE. Au-delà de sa nouvelle défaite, contre le FC Nantes (0-2) cette fois, le journaliste de Canal+ constate qu’entre les nombreuses blessures et le bras de fer des ultras avec les instances, l’ambiance est des plus moroses dans le Forez.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

« Je veux bien que Claude Puel fasse le ménage parmi les vieux mais quand tu vois le nombre de blessés qu’il y a, si tu enlèves les vieux, tu vas avoir du mal à trouver onze joueurs. Il y a tellement de blessés dans cet effectif que c’est difficile de juger quoi que ce soit et qui que ce soit. Après, c’est sûr que quand l’effectif sera au complet, il y aura des questions à se poser sur Perrin, Debuchy, Cabaye mais pas que… Je ne suis pas certain que les jeunes de Saint-Etienne soient à même de reprendre le flambeau avec efficacité tout de suite. »

« Et puis, il y a d’autres problèmes à l’ASSE. Ce match à huis clos est un désastre et puis le communiqué des supporters stéphanois qui dit « Continuez à nous sanctionner, on vit comme on veut », il ne dit rien qui vaille parce que si, au prochain match, ils remettent des fumigènes dans tous les sens, eh bien, le huis clos avec sursis va tomber et il y aura encore un match vide, et c’est chiant. Les matches vides, c’est super chiant. »

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001