ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Lille a acheté Osimhen, l’OM a pris Benedetto. Et les Verts auront qui ? »

Après la défaite de l’ASSE à Marseille (0-1), qui fait suite à celle à Lille (0-3), notre correspondant à Saint-Etienne s’interroge sur les lacunes offensives des Verts, leur Mercato et les débuts difficiles de Ghislain Printant sur le banc.

Une réaction s’imposait à Marseille pour l’ASSE quatre jours après sa lourde défaite à Lille (0-3). Mais celle-ci fut aussi timide qu’insuffisante, et les Verts se sont inclinés sur le plus petit des scores au Vélodrome, sur un but de Dario Benedetto, le meilleur joueur sur le terrain dimanche soir. Après la rencontre, Mathieu Debuchy a eu cette analyse au micro de Laurent Paganelli : « On est très déçus. On n’a pas été assez tranchants pour marquer. Mais il y a eu beaucoup de positif. On a tout donné. On a respecté les consignes du coach et on peut être fiers de ce qu’on a montré ». « On n’a pas rempli le contrat mais je vois des signes positifs. Le contenu est intéressant », a quant à lui soutenu Ghislain Printant.

Printant tâtonne…

Comme Debuchy, le successeur de Jean-Louis Gasset voulait sans doute mettre en avant la domination de son équipe en deuxième mi-temps. Mais face à des Marseillais loin d’être flamboyants et qui auraient dû finir à dix suite au vilain tacle de Jordan Amavi sur Sergi Palencia, les Verts ont surtout montré leurs lacunes offensives du moment. L’entrée en jeu de Denis Bouanga, laissé sur le banc au profit d’un Robert Beric qui n’aura touché qu’un seul ballon dans la surface olympienne, a offert plus d’impact et de profondeur sur la fin, mais le jeu de l’ASSE a globalement beaucoup trop ronronné. Comme lors des matches précédents, l’animation a fait défaut, avec un Ryad Boudebouz incapable d’organiser le jeu, d’accélérer, et un Wahbi Khazri qui n’a plus marqué dans le jeu depuis 18 matches. Au Vélodrome, Ghislain Printant avait innové en mettant en place un 3-4-3. Jusqu’à sa sortie sur blessure, Palencia aura été l’une des rares satisfactions, alors que Miguel Trauco, de l’autre côté, a connu une soirée compliquée. Jean-Eudes Aholou, lui, a dû quitter ses coéquipiers pour la deuxième fois en quatre matches, touché aux adducteurs, laissant sa place à un Zaydou Youssouf qui n’a pas démérité.

… en attendant son 9

Au final, après quatre journées, l’ASSE est 16e au classement. Depuis sa victoire à Dijon (2-1), lanterne rouge de L1, elle a été tenue en échec par Brest (1-1), qui s’est lourdement incliné à Angers (0-3) samedi, avant ses deux défaites de la semaine. Avec 4 points en 4 matches, Printant pouvait rêver meilleure entame. Son entrée en matière interpelle, tout comme le rendement de certains cadres qui ne tirent plus l’équipe vers le haut et la gestion du Mercato. Que de mouvements pour un club qui disait vouloir miser sur la stabilité et sur son centre de formation, après sa victoire en Coupe Gambardella ! Il reste encore quelques heures ce lundi pour recruter l’avant-centre « capable de prendre la profondeur » demandé par Printant. Cela lui permettrait peut-être de ne plus titulariser Khazri en pointe à domicile et Beric à l’extérieur, quand l’inverse aurait pu sembler un peu plus logique.

Laurent HESS