ASSE : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison

true

A l’heure des bilans à mi-exercice, quoi de mieux que de mettre en avant trois des acteurs-clés de ce début de saison sous un air de Sergio Leone ?

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Le bon : Denis Bouanga

Arrivé l’été dernier en provenance de Nîmes pour 4,5 M€, le Gabonais s’est vite imposé, sous Claude Puel, comme le fer de lance de la ligne offensive des Verts. Rapide, polyvalent (il a même évolué piston défensif) et surtout efficace (24 apparitions, 7 buts, 4 passes décisives), « Denis la malice » se présente bel et bien comme le digne successeur de son compatriote et ami Pierre-Emerick Aubameyang. En plus de son talent sur le pré, Bouanga amène une vraie fraîcheur dans le vestiaire de l’AS Saint-Etienne. Sans conteste la bonne surprise de cette première partie de saison.

La brute : Stéphane Ruffier

Monstrueux de régularité et très rarement blessé, le Bayonnais va boucler l’été prochain sa 9e saison dans le Forez. Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2013, « la Ruf’ » est encore rentré un peu plus dans la légende de l’AS Saint-Etienne cette saison en battant le mythique record de match disputé par un gardien en Ligue 1, jusqu’alors détenu par Ivan Curkovic. Si tout se passe comme prévu, l’ancien Monégasque – qui affiche 373 matches en vert à la trêve – ira chercher l’autre marque historique des Verts : celui du nombre de matches joués par un portier toutes compétitions confondues actuellement propriété de Jérémie Janot (386).

Le truand : Yann M’Vila

Après avoir menacé ses dirigeants sur l’identité du futur coach (« Si ce n’est pas Ghislain Printant, c’est sûr et certain que je vais demander à partir »), après avoir tenté « d’extorquer » une revalorisation de son contrat suite aux ventes de William Saliba et Rémy Cabella, Yann M’Vila est revenu à la raison, convaincu par son coach de ne pas boycotter le stage des Verts en Angleterre en début de saison. Depuis, sa bouderie se retranscrit au travers de ses prestations, toutes plus décevantes les unes que les autres…

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008