ASSE : les 5 enseignements majeurs de la victoire face à Nîmes (2-1)

false

L’ASSE a eu toutes les peines du monde à s’imposer ce soir face au Nîmes Olympique. Voici ce qu’il faut retenir de cette rencontre.

Khazri en neuf et demi, ça marche

Des mois que chaque entraîneur se pose la question au sujet du positionnement de Wahbi Khazri, l’attaquant de l’ASSE. En 9, en 9 et demi, au soutien de l’avant-centre, sur un côté ? Si la réponse, définitive, n’a pas encore été apportée à Puel, le Tunisien a ce soir, face à Nîmes, réalisé une solide prestation. Double buteur, présent dans les duels, pas avare de courses, ni de solutions, Khazri a montré l’étendue de son talent. Une semaine après avoir marqué en Coupe de France. De bon augure ? Pour les Verts, oui. Pas pour Ryad Boudebouz, absent ce soir (blessure), et qui pourrait en faire les frais si Puel décide de laisser Khazri derrière l’attaquant de pointe.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Charles Abi, de mieux en mieux

En Coupe de France, face au Paris FC, il avait bouffé la feuille avant d’inscrire son premier but en professionnel. Dans le chaudron, ce soir, Charles Abi n’a toujours pas débloqué son compteur. Reste, toutefois, un match solide, caractérisé par un pressing incessant et des choix judicieux. Il offre une balle de but à Khazri, non convertie, et il est décisif sur le pénalty pour une faute sur Arnaud Nordin lorsque les Verts mènent 2-0. Probable que Abi garde la confiance de son entraîneur. A moins que le Mercato…

Diousse se réinstalle, Cabaye plus costaud

Avec Claude Puel, les supporters de l’ASSE sont habitués aux surprises. Dernière en date : Assane Diousse qui joue deux matches de suite en qualité de titulaire. C’est lui, et non Aholou, ni Camara et M’Vila (sur le banc), qui a été choisi pour accompagner Cabaye à la récupération. Son match n’a pas été transcendant, loin de là, et on se demande bien ce que Puel va décider dans les prochaines semaines. Cabaye, lui, offre de vraies garanties techniques et confirme, si il est bien physiquement, qu’il peut apporter un plus à l’ASSE.

Bouanga, un retour qui se voit

Il a failli marquer une nouvelle fois. Avant que le VAR, acteur principal de ce match face aux Gardois, en décide autrement pour un geste illicite de la main. Denis Bouanga a tout de même effectué une entrée (très) satisfaisante, en dépit d’un duel perdu face à Paul Bernardoni. Les Verts, dans les prochaines semaines, devraient avec lui montrer un tout autre visage offensif.

 

Une victoire, mais que de stress

Lorsque vous menez 2-0 au bout de 35 minutes, et que vous avez des occasions pour tuer le match, difficile d’imaginer une fin de match ô combien stressante. C’est pourtant ce qu’ont connu les supporters des Verts, présents dans le chaudron ce soir. L’ASSE a montré un visage beaucoup moins serein au retour des vestiaires et a redonné, du même coup, confiance à une formation nîmoise peu inspirée. Il aura même fallu l’intervention du VAR pour que Landre voit le but de l’égalisation refuser en toute fin de match. Les Verts ont retrouvé certains de leurs joueurs et le goût de la victoire, ce soir, en championnat. Pas suffisant pour les estimer guéris.

Avec Laurent Hess, au stade Geoffroy-Guichard

 

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!