ASSE : les enseignements de ce match nul des Verts face à Brest (1-1)

Lors de cette rencontre de la deuxième journée de Ligue 1, l’ASSE n’a pu faire mieux qu’un nul face au Stade Brestois (1-1). Pourquoi ce match nul est-il inquiétant pour les Verts ? 

Une fin de première période brestoise

Malgré une bonne entame de rencontre dans le premier quart d’heure, l’ASSE s’est fait surprendre en fin de première période. Le poteau puis le sauvetage in extremis de Perrin a dans un premier temps retardé l’ouverture du score brestoise. Mais, après une belle action collective du Stade Brestois, la défense des Verts a craqué (45 + 1′).

La blessure d’Aholou

Alors qu’il rayonnait au milieu de terrain en début de rencontre, Jean-Eudes Aholou est sorti sur blessure (40′). Un tournant dans cette rencontre puisque dès sa sortie le Stade Brestois a repris le dessus et a ouvert le score avant la pause. L’ancien monégasque a été remplacé par Zaydou Youssouf, pas aussi présent dans l’entre jeu de l’ASSE. A l’image d’Aholou, Perrin et Debuchy ont été intéressants dans le jeu aérien. En effet, ils auraient pu marquer à plusieurs reprises sur de belles offrandes de Ryad Boudebouz. Les coups de pied arrêtés pourraient être un argument majeur de l’ASSE cette saison.

Ruffier (encore) excellent

Impressionnant lors de la première journée à Dijon, Stéphane Ruffier a une nouvelle fois été excellent cet après-midi. Une bonne nouvelle pour le gardien stéphanois mais qui en dit long sur le niveau de la défense des Verts. Auteur de plusieurs parades de grande classe face à Brest, Stéphane Ruffier a longtemps maintenu son équipe dans la rencontre et évité que le score ne soit plus lourd.

Les joueurs en difficulté

Parmi les joueurs en difficulté cet après-midi figurent quelques recrues stéphanoises. C’est le cas de Ryad Boudebouz qui, mis à part quelques coups de pied arrêtés bien frappés, n’a pas pesé dans le jeu des Verts. De son côté, Wahbi Khazri a vécu une rencontre difficile. En manque de rythme et court physiquement, il a souvent dé zoné et déserté la surface adverse. Enfin, Yann M’Vila a apporté moins d’impact dans l’entre-jeu stéphanois. De plus, il a joué souvent vers l’arrière et ne semble plus avoir la passe Ligue des Champions de la saison dernière.

Denis Bouanga récompensé de ses efforts

Pour sa première à Geoffroy Guichard, Denis Bouanga a livré beaucoup d’efforts. Très disponible et très en jambe, il a multiplié les courses et s’est procuré de nombreuses occasions. A la 53ème minute, il a conclu un enchaînement d’une frappe surpuissante qui a frôlé le poteau brestois. Vingt minutes plus tard, il a raté l’immanquable à quelques mètres du but adverse alors qu’il n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Mais, à dix minutes du terme, il a enfin été récompensé de ses nombreux efforts en égalisant d’un frappe opportuniste en pleine lucarne. En revanche, il devra se monter plus réaliste et plus tueur devant le but à l’avenir.

Charlie Courrent