ASSE – L'humeur de Laurent Hess : "Ma lettre d'adieu à William Saliba"
par butfootballclub

ASSE – L'humeur de Laurent Hess : "Ma lettre d'adieu à William Saliba"

Notre correspondant à Saint-Etienne salue le départ de William Saliba, transféré par l'ASSE à Arsenal, à travers une lettre au jeune défenseur...

« Cher William,

Evidemment, je regrette ton absence pour la finale de la Coupe de France. Arsenal ne t'a pas fait ce cadeau, et je pense que tu t'en souviendras dans un an ou deux quand le Real Madrid, le Barça, Liverpool, City, United, le Bayern, le PSG et/ou la Juve te contacteront. Pas classes, les Gunners... Une finale de Coupe de France, ça aurait été un bel accomplissement pour ton aventure stéphanoise. Tu l'aurais bien mérité. En plus, tu avais déjà râté le Stade de France il y a un peu plus d'un an, pour la finale de la Gambardella. Mais tu auras vite l'occasion d'y jouer, je ne m'inquiète pas pour toi. Si tu continues sur cette voie, ton avenir sera teinté de bleu. C'est tout tracé.

Des défenseurs, j'en ai vu passer quelques uns à l'ASSE, mais aucun ne m'a fait aussi forte impression que toi. Pas même Willy Sagnol, Kurt Zouma ou Loïc Perrin. La première fois que je t'ai vu jouer, c'était à Andrézieux, il y a deux ans, en amical. Et j'ai tout de suite compris. A 17 ans, je t'ai trouvé tellement mâture que je me suis dit : "C'est pas possible, il a déjà eu une autre vie !".

"Ce que j'ai moins aimé, forcément, c'est que l'ASSE te transfère à tout juste 18 ans."

Depuis, tu n'as fait que confirmer. Jamais vu un défenseur alliant autant de qualités : puissance, intelligence, lecture du jeu, technique, sang-froid... tu as tout ! Tu sais même dribbler, faire des transversales. Une seule fois je t'ai vu en difficulté en L1 : à Metz, Diallo t'avait posé des problèmes avec son gabarit. Mais les autres attaquants qui se sont frottés à toi, en France, tu les as tous « bouffés », Ben Yedder le premier. Dommage que tu n'aies jamais pu te frotter à Mbappé et Neymar, j'aurais bien aimé voir ça !

Ce que j'ai moins aimé, forcément, c'est que l'ASSE te transfère à tout juste 18 ans. 29 M€, certes, le plus gros transfert de l'histoire du club. Mais je suis convaincu que d'ici peu, les dirigeants seront moqués de t'avoir lâché pour si peu. Avec tes qualités, ton charisme, ce n'aurait même pas dû être une question de prix. L'ASSE avait bien plus à gagner en construisant autour de toi. Et d'ailleurs je sais que ton idée n'était pas de partir si tôt, si jeune, que tu aurais aimé faire encore un petit bout de chemin avec les Verts, avant de faire le grand saut. C'est comme ça. Il a bien fallu que le club renfloue ses caisses avec ton transfert, comme ceux de Selnaes et Cabella, pour réparer ses grossières erreurs de gestion. Business is business !

Bonne chance à Arsenal et dans tes aventures futures William. Amuse toi bien. »

Laurent Hess