ASSE – L’oeil de David Valverde (France Bleu) : « J’espère que ce sera la saison de la continuité pour les Verts »

Journaliste pour France Bleu, David Valverde commente les matches de l’ASSE depuis plusieurs années. Il donne son point de vue sur l’actualité du club.

But : David, quelle impression vous a laissée Ghislain Printant lors de sa présentation aux médias à l’ASSE ?

David VALVERDE : J’ai trouvé qu’il était souriant, heureux d’être là, et fier. Il a rappelé son passé de supporter. Diriger l’ASSE, pour lui, c’est un peu l’aboutissement d’une vie, de sa vie d’homme de foot. Il a suivi l’Epopée et le voilà sur le banc en tant que n°1. Il vit son rêve. Il m’a fait bonne impression. Je l’ai trouvé à l’aise, prêt à relever le défi.

Vous pensez qu’il a les épaules pour prendre la relève de Jean-Louis Gasset ?

On se pose tous un peu la question dans la mesure où il n’a entraîné que Bastia. En plus, c’est une saison où on va jouer l’Europe. Il va découvrir cette compétition, et l’on sait à quel point c’est important, l’Europe, à « Sainté ». C’est dans l’ADN de l’ASSE. Il ne faudra pas se rater. Mais j’ai confiance. Si Gasset l’a conseillé, ce n’est pas que par amitié. Il doit estimer qu’il a les qualités pour réussir. En plus, les cadres sont derrière lui. Ils vont l’aider. Des gars comme Perrin, Ruffier, M’Vila, Debuchy et Cabella ont déjà joué des saisons à plus de 50 matches. Printant pourra s’appuyer sur eux, sur Khazri, Hamouma, Monnet-Paquet. Il y a un bon vestiaire.

Le choix de Laurent Huard comme adjoint vous a-t-il surpris?

Un peu. Je m’attendais à ce que Printant prenne un adjoint de la même génération que lui. Mais Huard a un profil intéressant. Il connaît le club. C’est un formateur. On est dans la stratégie de la nouvelle politique. C’est cohérent.

Que pensez-vous de ce début de Mercato ?

Il me plaît bien. On rajeunit l’effectif avec des joueurs à fort potentiel, et je trouve qu’on ne les surpaye pas, à l’achat. En plus, ils signent tôt. C’est toujours mieux. J’attends beaucoup d’un joueur comme Bouanga. Il est dynamique, percutant. Et il avait envie de venir ici alors qu’il avait d’autres sollicitations. Ça montre qu’on redevient attractifs. C’est bien.

« Il est difficile de refuser 25 ou 30 M€, même si on se dit que dans un an, Saliba vaudra peut-être le double. On n’est pas le PSG. Pour un club comme l’ASSE, c’est une manne inespérée. »

Qu’espérez-vous pour la suite?

Ce serait bien de voir revenir Kolo. Il a été important la saison dernière par son sérieux, sa régularité, sa polyvalence. En plus, il est très apprécié du vestiaire. C’est devenu un cadre, alors qu’on l’attendait plus comme une doublure pour Gabriel Silva. Avec le recrutement de Palencia et le départ de Polomat, on penche un peu trop à droite, derrière. Il faut au moins un gaucher de plus pour rééquilibrer. Sinon, j’espère qu’on prendra un bon milieu pour épauler M’Vila, même si Youssouf peut se révéler, et ce ne serait pas du luxe de prendre un attaquant de pointe. J’aime bien Beric. Il a des qualités. Mais on connaît son registre et dans l’idéal, ce serait bien d’avoir un n°9 plus complet, un gars indiscutable. Un avant-centre qui allie l’efficacité de Beric et la mobilité de Khazri, ce serait parfait !

Comment sentez-vous cette saison ?

J’espère que ce sera la saison de la continuité, qu’on n’aura pas un trou d’air. On a vécu une belle saison l’an dernier avec la 4e place, la victoire en Gambardella. J’espère qu’il y aura encore de bons moments, d’autres éclosions. Je pense à un joueur comme Moukoudi. Je n’ai pas d’à priori mais j’ai envie d’y croire. J’espère qu’on va rester dans le Top 5 et qu’on fera un bon parcours en Ligue Europa. Je me dis qu’avec le groupe en place, les recrues, les jeunes, il y a encore de quoi rêver.

 


Laurent HESS