ASSE – L’oeil de Ponsard : « Que l’on associe Beric et Diony »

Chroniqueur pour But! Sainté, chaque mercredi dans vos kiosques, Adrien Ponsard milite pour que Robert Beric soit aligné avec Loïs Diony sur le front de l’attaque stéphanoise, qui reste sur trois matches sans but.

« A Paris, on a fait un bon début de match. On était bien organisés. On pressait bien. On faisait déjouer les Parisiens. Il y avait du jeu. On a eu des occasions. J’étais agréablement surpris. Mais en deuxième mi-temps, on a coulé. C’était le néant. En une passe, les Parisiens éliminaient quatre joueurs. On a pris l’eau. On a été incapables de ressortir les ballons. Certains joueurs ont été catastrophiques, comme Silva, et d’autres ont été transparents, comme Hamouma et Khazri. Salibur a fait dix bonnes premières minutes et il s’est éteint.

« Il faut à tout prix battre Caen sinon il va y avoir un malaise »

4-0, c’est dur à encaisser, mais je ne m’inquiète pas plus que ça. Même si Neymar et Mbappé n’étaient pas là, c’était costaud en face. Il y avait du beau monde. Par contre, il faut à tout prix battre Caen sinon il va y avoir un malaise. Et ce ne sera pas facile : les Caennais sont en forme, on l’a vu contre Lyon. Cabella va revenir. J’espère que Gasset va le mettre en 10, dans l’axe. Il a trop de volume pour rester sur un côté.

Et j’espère surtout que Beric et Diony seront associés devant. Ils ont tout pour être complémentaires. Avec eux deux, Cabella et Khazri, ça peut le faire. Il faut qu’on arrête de jouer à la baballe, qu’on se projette plus vite. Je ne m’inquiète pas parce que les joueurs, on les a. Il faut juste que la mayonnaise prenne, qu’on se mette à jouer. Et qu’on resserre les boulons derrière.

A Paris, la défense ne m’a pas rassuré. On est lourds. Il faudrait peut-être lancer des jeunes comme Saliba. J’ai aussi trouvé Ruffier hésitant sur le but de Draxler. Il s’est arrêté. Areola ne s’est pas posé autant de questions quand il a dû sortir, devant Perrin : il a tout arraché. Sur le papier, on a une belle équipe. On a bien recruté. Mais il faut que les joueurs prennent leurs responsabilités. »

Laurent HESS