ASSE – Mercato : Bernard Caïazzo justifie la nouvelle mode de l’été 2019

true

Le marché des transferts 2019 a été marqué par la présence de nombreux bonus et pourcentages à la revente sur chaque dossier. Bernard Caïazzo (ASSE) valide cette mode.

A l’instar de nombreux autres clubs de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne a cédé à une mode lors du Mercato d’été 2019. Autant dans les négociations autour des arrivées comme dans celles concernant les départs, les Verts ont pris soin d’inclure de nombreux bonus ainsi que des intéressements à la revente sur chacun de ses dossiers.

Répondant au « Monde » au sujet d’une pratique répandue, dont on a beaucoup parlé ces derniers jours avec le transfert de Valentin Rongier du FC Nantes à l’OM, Bernard Caïazzo a justifié ce procédé profitable aux clubs.

Un moyen de ne pas payer trop d’impôts

« Certains patrons de club sont très créatifs, ont de l’expérience et inventent de nouveaux modèles. Le but est toujours de faire le deal. Quand il y a une différence d’appréciation de valeur, la façon de transiger peut être : « Je te mets 30 % sur la plus-value à la revente. » Certains ont aussi inventé la plus-value dès le premier euro. Certains clubs ne veulent pas de revenus immédiats pour ne pas payer trop d’impôts et préfèrent que la somme arrive l’année d’après », explique le président du Conseil de Surveillance de l’ASSE.

Il faut dire que sur les 20 clubs de l’élité française, 13 – dont certains parmi les plus prestigieux (PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, Girondins, Stade Rennais) – présentent une balance achats-ventes bénéficiaire…

Arnaud Carond