ASSE : les cinglantes vérités de Galtier sur le Mercato… et Saivet !

L’ancien entraîneur de l’ASSE Christophe Galtier a expliqué en quoi le recrutement était le point faible des Verts du temps où il y officié sur le banc de touche.

Christophe Galtier n’est pas du genre aigri. Parti de l’ASSE en fin de saison, l’ancien entraîneur des Verts a juste pris le temps d’exposer ses vérités sur leur gros point noir des derniers temps : le recrutement. Et, surtout, le manque de moyens mis à disposition par le club ligérien pour se donner le temps de le faire dans de meilleures dispositions.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

« L’un des gros problèmes du club, c’est le recrutement »

« L’un des gros problèmes du club – j’espère qu’il va y remédier –, c’est le recrutement. On ne peut pas dire que ç’a été une grande réussite ces derniers temps. Je n’incrimine personne, mais tu ne peux pas, pendant quatre-cinq ans, être au four et au moulin, te coucher à pas d’heure avec Stéphane Tessier pour monter des effectifs quand tu as deux-trois matches par semaine. Tu n’as pas le temps, explique-t-il dans France Football. Tu dois avoir une structure, des moyens humains. Je ne m’enlève pas ma part de responsabilités, loin de là. Mais on sait ce que coûte en énergie une Ligue Europa, au groupe, à l’équipe, à l’entraîneur, et à son staff technique et médical. »

Saivet en prend pour son grade

Ces erreurs relevées par Galtier pourraient être matérialisées par un seul homme : Henri Saivet, prêté par Newcastle la saison dernière mais auteur d’un exercice plus que mitigé à l’ASSE. Galtier s’en excuserait presque. « Je n’ai jamais trouvé de “playmaker” à la Boudebouz, à la Sanson ou à la Gourcuff ? Je pensais l’avoir trouvé avec Henri Saivet. Mais s’il n’a pas joué en Angleterre, maintenant, je sais pourquoi: il n’a plus faim. Du tout, déplore-t-il dans FF. On l’avait perdu de vue, on est restés sur ce qu’il avait fait contre nous avec Bordeaux du temps de Willy Sagnol et de René Lobello. Mais le Henri de Bordeaux et le Henri de l’Angleterre, ce n’était plus le même. C’est un exemple. Il y en d’autres. »

JP

Magazines, tee-shirts et sweat-shirt spécial Sainté, c’est sur notre boutique en cliquant sur ce lien.