ASSE, OL : la magnifique déclaration d’amour de Bernard Lacombe au derby

Ancien joueur de l’OL et de l’ASSE, Bernard Lacombe a évoqué dans Le Dauphiné Libéré le derby de vendredi. Sans allumer les Verts, comme peut le faire Jean-Michel Aulas.

Il existe d’autres façons d’aborder le derby que de tirer à vue sur le voisin. Bernard Lacombe en apporté une preuve éclatante ce mercredi dans Le Dauphiné Libéré. Il a longuement évoqué son transfert de l’OL à l’ASSE à la fin des années 70 mais également son rapport aux Verts. Sans haine, ni volonté de piquer. Son président chez les Gones, Jean-Michel Aulas, devrait en prendre de la graine.

“Je suis allé à Saint-Étienne car Lyon était en difficulté financière. À la Coupe du monde en Argentine, Roger Rocher était venu me voir et il m’avait dit : “Tu es stéphanois”. C’était moi ou Serge Chiesa. J’avais beaucoup fait marquer Roro (Dominique Rocheteau). On s’entendait bien. C’était bizarre pour moi, mais j’avais été bien accueilli. C’était une autre époque. Une fois, certains défenseurs de Lyon avaient été, disons un peu agressifs, envers les attaquants stéphanois. À l’époque, il y avait moins de caméra. Et on ne parlait pas avec la main devant la bouche ! Mais les mecs ne touchaient pas Dominique. Il était tellement gentil…”

“Il faut éviter de trop remonter les gens avec des déclarations maladroites. C’est dommage de priver les supporters de déplacement. C’est arrivé à cause de nombreux excès, et c’est regrettable. Avant, il y avait plus de Lyonnais à l’OL et de Stéphanois à Saint-­Étienne. C’était chaud sur le terrain, bien sûr. Une fois, on était avec l’équipe de France Espoirs avant un derby. On rentrait de Bologne et Raymond avait dit à Sarra : “Samedi, je vais te choper.” Ça tapait fort parfois, mais après, ça rigolait. C’était du folklore. Aujourd’hui, ça dépasse parfois les limites. Et dans les deux camps. Il faut éviter les débordements. Mais la rivalité, elle, restera à vie.”

“On a pris quelques roustes dans les années 70. Alors, on a été content de leur en mettre quelques ­unes ces dernières années. Saint­-Étienne, ce n’est pas le même système que chez nous. On a d’autres moyens. Avant, ils avaient un énorme centre de formation. Ils ont sorti un paquet de grands joueurs. C’est un peu moins vrai aujourd’hui. L’image de ce club restera gravée à jamais dans l’histoire du foot français. Moi, je dis Saint­-Étienne : respect. C’est la vérité, même si elle n’est pas toujours bonne à dire auprès de certains supporters. Mon prono ? 2­-1 pour nous. Mais un derby, c’est très dur à pronostiquer. L’ASSE, ça reste une belle équipe. Et ils ont un super­ état d’esprit. Il faudra qu’on ait le même. Un derby, ça se gagne plus au mental que dans le jeu.”

R.N.

Rejoignez notre chaîne But! Football Club pour encore plus de contenus sur le monde du ballon rond.