par Alexandre Corboz

ASSE : palmarès, points forts, points faibles… La piste Claude Puel au crible

Si l’AS Saint-Etienne a reçu plus de 100 candidatures pour prendre la suite de Christophe Galtier, les dirigeants stéphanois ont resserré leurs pistes à trois noms.

Focus sur les pistes les plus avancées. Premier volet : Claude Puel (Southampton, 55 ans).

Son palmarès :

Champion de France en 2000 pour sa première expérience sur le banc à l’AS Monaco et vainqueur du Trophée des Champions cette même année, Claude Puel n’a remporté qu’une Coupe Intertoto depuis (2004). Individuellement, l’ancien milieu de terrain peut se targuer de quelques distinctions individuels : le titre d’entraîneur français de l’année 2005 décerné par ses pairs (et devanciers) ainsi que le Trophée UNFP du meilleur coach en 2006.

Ses points forts :

S’il fait l’unanimité auprès des dirigeants de l’AS Saint-Etienne, c’est parce que le coach de Southampton a pour lui le fait de savoir travailler sur la durée. Claude Puel est un bâtisseur. Quelqu’un qui reprend des fondations pour les pérenniser et qui a de vraies références. En seulement cinq clubs traversés (Monaco, Lille, OL, Nice, Southampton), il peut se targuer d’avoir dirigé près de 760 matches  (706 matches dirigés en France, 53 en Premier League) et d’avoir eu des résultats probants sur la durée sur le plan national (mutation du LOSC, 4e avec l’OGC Nice) et international (demi-finaliste de la Ligue des Champions avec Lyon, finaliste malheureux de la FA Cup).

Ses points faibles :

Vu l’image qu’il a laissé à l’Olympique Lyonnais, ce n’est sans doute pas son passage chez l’ennemi qui sera rédhibitoire à sa venue… Mais plutôt un problème lié au timing puisqu’il n’est pas libre et que Southampton, qui lui cherche un remplaçant, ne lui fera aucun cadeau. Les Verts n’attendront pas forcément plusieurs semaines qu’il obtienne sa lettre de sortie. Autre « problème » avec le Castrais : sa grande rigidité qui lui a souvent valu des rapports de force avec ses dirigeants à Lyon, Nice par moment (notamment autour de la situation de son fils Grégoire) et désormais en Angleterre. A Saint-Etienne, il lui faudra travailler de concert avec d’autres. Cela a souvent été son problème.

Chances que ça se fasse : 55%

S’il a, selon France Bleu Saint-Etienne, refusé de rejoindre les Verts, c’est surtout pour ne pas se mettre en faute avec Southampton alors que les négociations autour de son départ sont très tendues. En réalité, Claude Puel demeure le premier choix des dirigeants de l’ASSE et l’intéressé n’est pas aussi fermé qu’on peut le penser à l’idée de travailler chez les Verts. Reste que les dirigeants ne l’attendront pas indéfiniment…

Alexandre CORBOZ

ASSE : Les statistiques de Claude Puel par butfootballclubtv