ASSE : Renaud Cohade, nouveau patron du milieu ?

Le débat de la semaine dans But! Saint-Étienne concerne Renaud Cohade, qui retrouve une seconde peau cette saison à l’ASSE. Peut-il être pour autant considéré comme le patron de l’entrejeu ? 

AUJOURD’HUI, IL EST INDISPENSABLE

« Bernard Caiazzo disait en janvier qu’il n’y aurait pas quatre renforts mais plutôt cinq chez les Verts, en ajoutant Renaud Cohade aux recrues (Tannane, Söderlund, Selnaes et Tabanou). A croire qu’il s’y connaît un peu en football… Depuis qu’il enchaîne les matches, le n°10, qui réclamait plus de temps de jeu, joue un rôle très important dans la nette amélioration du jeu de l’équipe et de ses résultats. Auteur de trois passes décisives depuis le début de l’année, il est devenu une pièce-maîtresse. Le statut de patron du milieu stéphanois était dévolu ces dernières saisons à Lemoine mais force est de constater que depuis cet été, l’ancien Rennais n’a plus le même rendement. Cohade vient de prendre le relais. Les stats montrent qu’il pèse plus sur le jeu offensif de l’équipe, sans rechigner à la tâche puisqu’il récupère aussi son lot de ballons, dans un rôle de relayeur où il est devenu indispensable. Le meilleur relais entre la défense et l’attaque, c’est lui. On remarquera d’ailleurs qu’à Marseille, l’A.S.S.E. a souffert dans le jeu en son absence, avec le trio Selnaes-Lemoine-Pajot. C’est à son entrée, à la place du Norvégien, que l’équipe a plus poussé, que son jeu s’est fluidifié. »

Laurent HESS

UN TAULIER PAR DÉFAUT

“Un statut, ça ne se gagne pas en deux mois. Oui, Renaud Cohade traverse sans doute sa meilleure période en trois saisons et demie à l’A.S.Saint-Etienne. Oui, il est revenu à un niveau très intéressant après sa rupture des ligaments croisés du genou contractée il y a un peu plus d’un an. Certes, depuis le début d’année 2016, Renaud Cohade est le maillon fort de l’entrejeu des Verts et Christophe Galtier ne s’y trompe pas en lui permettant d’enchaîner les rencontres. Mais de là parler de “patron”… A la rigueur un “taulier par défaut”. A mon sens, l’ancien Valenciennois brille surtout en raison des difficultés de Fabien Lemoine à revenir au niveau de ses deux saisons précédentes. Est-il vraiment au-dessus d’un Jérémy Clément qui a retrouvé, lui aussi, un bon niveau en ce début d’année ? Sur la régularité, peut-être. Sur son apport offensif, c’est une évidence d’autant que le départ l’été dernier de Max-Alain Gradel et l’absence de Romain Hamouma lui ont permis progressivement de s’offrir une fenêtre de tir sur les coups de pied arrêtés. Après, les prestations de “Coco” ne sont pas non plus monstrueuses et le milieu stéphanois n’a jamais vraiment semblé survoler les débats cette saison, contrairement aux années précédentes, quand il s’agissait d’une des principales forces de l’équipe.”

Alexandre CORBOZ