ASSE : Ryad Boudebouz, pourquoi il n’a pas brillé au Betis Séville

ASSE – L'oeil d'Adrien Ponsard : « Boudebouz n'y est pas du tout »

Le nouveau meneur de jeu de l’ASSE Ryad Boudebouz a confié qu’il était arrivé blessé au Betis Séville, il y a deux ans. Et qu’il n’avait pas joué à son meilleur poste.

Successeur de Rémy Cabella à l’ASSE, Ryad Boudebouz a confié à L’Equipe qu’il était arrivé blessé au Betis Séville il y a deux ans et qu’il avait commis une erreur en reprenant trop tôt. « J’adore mon métier et je ne l’arrêterai pas tant que je n’aurai pas ma dose. Et je suis loin de l’avoir. Cette passion m’a poussé à commettre une erreur au Betis. Je suis arrivé avec une entorse du ligament interne du genou gauche. Comme je n’avais jamais été plus heureux dans ma vie que lors de ma dernière saison à Montpellier, quand je prenais du plaisir en souffrant sur le terrain, j’avais trop envie de jouer. J’ai repris au bout de sept semaines au lieu de douze. Et j’ai traîné ça toute la saison. »

Il n’a pas joué dans l’axe en Espagne

De plus, l’Algérien n’a pas joué à son meilleur poste en Espagne. « Avant de signer au Betis, on m’avait dit que je jouerais en 8 ou en 10 mais dès les premiers matches j’ai joué à droite. Je peux le faire, je suis polyvalent. Mais là où je me sens le mieux, c’est dans l’axe. Je peux mieux donner de bons ballons. » Comme celui qu’il a déposé sur la tête de Jean-Eudes Ahoulou hier soir à Dijon (2-1). Une première passe décisive de la saison qui en appelle d’autres pour l’ancien sochalien. « Il y a de bons joueurs de tête dans l’équipe. Si je tire bien les coups de pied arrêtés, ils vont marquer », a-t-il glissé hier soir, avec le sourire aux lèvres, sur ASSE.tv.

 

Laurent HESS