ASSE : Thuilot clarifie les difficultés des Verts face à la crise

true

Le directeur général de l’ASSE Xavier Thuilot a détaillé les difficultés des Verts à sortir de la crise économique qui accompagne le coronavirus.

Bernard Caïazzo a tiré la sonnette d’alarme. Plusieurs fois. Le co-président de l’ASSE a voulu alerter l’opinion publique sur les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie des clubs. En agissant de la sorte, l’acolyte de Roland Romeyer a donné quelques sueurs froides aux supporters des Verts, déjà chamboulés par le confinement liée à la propagation du coronavirus. Ces derniers devraient être (un peu) plus rassurés par les propos de Xavier Thuilot, plus positif mais tout aussi lucide sur la situation.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

« Subir une crise n’est pas facile. L’ASSE n’est pas morte, il ne faut pas délirer, mais la situation est préoccupante, explique-t-il dans Le Progrès. Depuis la mi-mars, on est passé au chômage partiel. Si la situation devait perdurer, il est évident que la contribution de l’effectif professionnel et du staff serait essentielle. Le foot c’est simple : il y a trois types de recette (les revenus du stade, les droits TV et le trading joueurs) et une seule grosse dépense, les salaires… Je ne vous fais pas un dessin, sachant qu’on n’a plus aucune rentrée d’argent. L’intention de tous, y compris des joueurs, est de finir la saison en cours. »

Le directeur général de l’ASSE a aussi eu quelques mots sur la répartition des droits TV, que refusent de payer les diffuseurs ce mois-ci. « Quand on fait le bilan, on s’aperçoit que l’ASSE est, avec le PSG, plus pénalisée que les autres clubs sur le reversement des droits télé, ajoute Thuilot. D’abord parce qu’on a un reliquat de droits qui court sur la Ligue Europa qui devait arriver en juin. Les clubs à faible notoriété ont déjà touché 80 % de leurs rentes. Tout ça mis bout à bout, cela fait que la situation est délicate. »