ASSE : une tendance se précise pour l'avenir de Loïc Perrin
par Laurent HESS

ASSE : une tendance se précise pour l'avenir de Loïc Perrin

L'avenir de Loïc Perrin devrait se clarifier ces prochains jours. Mais tout laisse à penser que le capitaine de l'ASSE, expulsé lors de la finale de Coupe de France contre Paris, va raccrocher les crampons.

A l'issue de la finale de la Coupe de France vendredi dernier, Claude Puel a laissé le flou sur l'avenir de Loïc Perrin. "Nous ferons le point ensemble. S’il y a une décision à annoncer, il le fera lui-même. Pour le moment il n’a pas annoncé qu’il arrêtait. La décision lui appartient et je lui ai dit. J’ai un énorme respect pour ce joueur, par rapport à tout ce qu’il a apporté dans sa carrière. Il décidera lui-même de son avenir, joueur ou dirigeant », a expliqué le coach des Verts. Ceci dit, tout laisse à penser que Perrin va raccrocher les crampons. A bientôt 35 ans, le plus stéphanois des Verts, en fin de contrat, avait prolongé pour jouer la finale contre Paris, une finale qui s'est arrêtée pour lui sur son expulsion, pour un tacle dangereux sur Kylian Mbappé, blessé à la cheville sur l'action et contraint de céder sa place. Mais Perrin a mal aux genoux depuis longtemps. Il est contraint de jouer la plupart du temps sous infiltrations. Et il veut protéger son corps.

Une reconversion au club l'attend

« Ce qui me manquera le plus, c'est le vestiaire et sa vie, avait confié « Capi » avant la finale. Cela fait près de trente ans que je vis dedans. La gagne, aussi. J'ai ça dans le sang. Ce sera spécial de voir un match en tribunes, dans une ambiance de folie à Geoffroy-Guichard, en me disant que je ne pourrai plus être sur le terrain. Il me faudra faire le deuil et donc, m'occuper autrement, pour passer à autre chose. Parce que l'adrénaline du match et de la compétition, je ne la retrouverai pas. »

Des propos qui ne laissaient que peu de suspense sur sa décision. Le natif de Périgneux avait même déjà évoqué sa reconversion. « Devenir le nouveau Dominique Rocheteau ? Certains diront qu'il était discret comme directeur sportif. Mais je constate que son passage coïncide avec les belles années du club. Une coïncidence ? Il y a toujours des gens pour critiquer. Mon métier, c'est de jouer au football. Et un métier, ça ne s'invente pas. Cela s'apprend. La semaine dernière, j'ai obtenu le Dugos (Diplôme universitaire gestionnaires des organisations sportives). Le passer m'a permis de découvrir tous les services du club. J'ai envie de continuer à apprendre avec les gens en place, pour évoluer dans quelques années. »

Moulin : « Son avenir est tout tracé »

Pour que la transition se fasse en douceur, certains estiment au club que Perrin pourrait se diriger vers un rôle de coordinateur sportif, dans un premier temps. A la manière d'un Zoumana Camara à Paris, il resterait ainsi au contact des joueurs tout en faisant partie du staff de Claude Puel. Un rôle de « tampon » entre le coach et le vestiaire, qui permettrait au joueur de continuer d'apporter son vécu aux jeunes et d'anticiper d'éventuelles tensions. Ce genre de poste n'a plus de place dans l'organigramme de l'ASSE depuis le départ d'Eric Blondel, l'ancien Team Manager, l'été dernier. Il se murmure cependant que Perrin, qui a commencé à prendre des cours d'anglais, va commencer par découvrir les différents services du club et débuter des études au CDES (Centre de droit et d'économie du sport) de Limoges, dans un premier temps.Selon Jessy Moulin, il ne fait aucun doute que Perrin intégrera l'équipe dirigeante. « Je pense que son avenir est tout tracé. Sa carrière et sa personnalité concourent à ce qu'il continue de l'autre côté », estime le portier, très proche de Perrin.