ASSE : Xavier Thuilot évoque la vente du club

true

Le directeur général de l’ASSE, Xavier Thuilot, a expliqué que la vente du club était un processus extrêmement complexe, qui demande du temps.

Dans l’interview accordée au Progrès ce jeudi, le directeur général de l’ASSE, Xavier Thuilot, a évoqué le serpent de mer d’une vente du club. Les Verts avaient failli être cédés au fonds de pension Peak6 il y a deux ans et, depuis, Bernard Caiazzo multipliait les annonces à ce sujet, assurant que la vente était pour bientôt. Avant de reporter la chose sine die.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

« On en parle depuis dix ans, et pour certains, cela peut paraître comme un serpent de mer. Il faut savoir que les enjeux sont colossaux. Vendre le club à qui, comment, dans quelle condition ? Il n’y a pas de modèle unique. Pour l’instant, il fait partie d’un territoire. Il faut souligner que l’on a la chance d’avoir des actionnaires que l’on peut identifier, des personnes physiques. En quinze ans, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ont eu le mérite de s’engager personnellement sur leurs fonds propres et d’amener le club dans le top 5 du championnat. Il ne faut pas oublier tout ce qu’ils ont fait et ce qu’ils ont apporté. »

« Rien que pour tout cela, ils méritent le respect et un grand coup de chapeau. Citez-moi qui dirige réellement Bordeaux, qui sont les investisseurs du PSG ? Un club comme l’ASSE, pour un fonds de pension, cela peut-être un eldorado. Il faut savoir que la formation française exporte plus que le Brésil. La vraie force d’un club de foot aujourd’hui, c’est d’avoir des résultats économiques. Le mécénat, c’est terminé. Le club qui a une économie qu’il se construit lui-même, c’est indispensable. Pour garantir la pérennité du modèle, il faut être à minima à l’équilibre, ou avoir un peu d’argent frais. Quand vous avez du cash, vous faites les prix. »

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001