Lancer le diaporama
Équipe de France : ce que les joueurs et anciens de l’ASSE ont apporté face au Danemark (2-0)
+5
LANCER LE DIAPORAMA
par vfbrancaleoni@gmail.com

Équipe de France : ce que les joueurs et anciens de l’ASSE ont apporté face au Danemark (2-0)

L’équipe de France a dominé le Danemark à Geoffroy-Guichard ce dimanche soir (2-0).

L’occasion de décrypter les prestations des actuels et anciens joueurs de l’AS Saint-Étienne.

 

[gallery]

Stéphane Ruffier : Ovationné lors de l’avant-match, le gardien des Verts était clairement chez lui ce soir. A chaque fois qu’il touchait le ballon, il était acclamé et a enchaîné deux parades salvatrices et de classe juste après l’heure de jeu. Concentré et solide au poste.

Benoît Trémoulinas : Assez sollicité en début de match, le Sévillan a notamment fait admirer sa passe longue et sa vitesse de pointe.  Il a été plus offensif en seconde période. Sa précision et son envie de bien faire devant son ancien public ont fait oublier Patrice Evra sur ce match.

Dimitri Payet : Titularisé comme meneur de jeu, le Marseillais a montré des choses intéressantes en combinant avec ses fers de lance, notamment Lacazette. Dans les petits espaces, il a été utile, a trouvé des décalages, a distillé des centres précis et a même tenté sa chance. Comme la plupart des joueurs offensifs, il a disparu de la circulation après les 45 premières minutes de jeu.

Josuha Guilavogui : Entré à l’heure de jeu en remplacement de Geoffrey Kondogbia, l’ancien Vert était acclamé par le public stéphanois au moment où il fallait resserrer l’entrejeu devant la domination danoise. Plutôt discret, il a fait son travail, ni plus ni moins.

Blaise Matuidi : entrant, à la 70e minute de jeu, le Parisien sortait d’un match compliqué contre le Brésil et a quelque peu retrouvé ses esprits. Utile dans le pressing, l’ancien Vert n’a malheureusement pas été précis dans ses velléités offensives.

Kurt Zouma : Didier Deschamps a réservé un joli cadeau au joueur de Chelsea à l’intégrant pour les dix dernières minutes dans l’entrejeu. L’ovation a été grande pour le colosse tricolore même s’il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, mis à part un dégagement en catastrophe et des relances bien exécutées.

Albums Photos