FC Nantes, ASSE : que devient George Puscas, l’une des vedettes du dernier Mercato ?

Pendant près d’un mois, George Puscas, jeune pépite roumaine de l’Inter Milan prêtée à Bari, a été lié au FC Nantes et à l’ASSE.

De début juillet jusqu’à début août, George Puscas a fait régulièrement l’actualité du Mercato des deux clubs. Christophe Galtier, pour une chaîne de télévision roumaine, n’avait d’ailleurs pas démenti son intérêt. « Je le connais. Je sais quel type de joueur c’est. C’est un jeune joueur qui a beaucoup de potentiel et qui souhaite venir en France. Est-ce que c’est un joueur pour Saint-Etienne ? C’est une possibilité… » Franck Kita nous a confirmé, un peu plus tard, que son nom avait réellement été évoqué à Nantes. « Puscas, c’est un joueur qu’on voulait nous prêter. Il m’a été proposé. J’ai remonté son profil au coach. En fin de saison passée, nous nous étions renseignés et il s’est avéré que c’était un bon joueur mais nos priorités, c’était vraiment Kolbeinn Sigthorsson et Emiliano Sala. »

Puscas pas dans les plans de son coach

Finalement, début août, George Puscas et l’Inter Milan choisissaient donc une solution plus simple en optant pour la Serie B et Bari, un club où le jeune Roumain était censé s’offrir du temps de jeu sans pression. Sauf que deux mois après, l’expérience tourne au fiasco. Entré en jeu, début août, pour disputer une demi-heure de Coupe d’Italie face à Foggia, Puscas n’a pu empêcher la défaite des siens (1-2). Et depuis, son entraîneur ne lui fait quasiment jamais confiance. Avec aucune minute de jeu lors des trois premiers matchs de Serie B face à Spezia (4-3), Vincenza (0-0) et Pescara (0-0), Puscas a eu néanmoins une occasion de se relancer…

Quand il a sa chance, c’est un fiasco

Mais là encore, cela a mal tourné. Face à Crotone, le 22 septembre dernier, son entraîneur Davide Nicola optait pour un surprenant 3-4-3 avec Puscas à la pointe de son attaque. Résultat des courses : une lourde défaite 1-4, la première de Bari en championnat, et de lourdes critiques contre Puscas. Le Roumain, remplacé avant l’heure de jeu, a été montré du doigt par la Repubblica pour avoir « trop joué sa carte personnelle », avec en prime la deuxième plus mauvaise note de son équipe. Depuis, Puscas est de nouveau sorti de l’équipe, ne disputant aucune minute lors des deux succès face Avellino et Latina, où Riccardo Maniero et Giuseppe De Luca semblent s’être définitivement imposés en attaque. Devant un tel échec, George Puscas doit peut-être regretter d’avoir vu filer les opportunités FC Nantes et ASSE…