La Gantoise – ASSE (3-2) : autopsie d’une entrée en matière européenne ratée

ASSE : ces problèmes qui plombent les Verts en interne (2/3)

Malmenée par les belges de la Gantoise, l’AS Saint-Etienne a craqué pour sa première de la saison en phase de groupe de Ligue Europa (2-3). Analyse.

Perrin – Moukoudi, symboles d’une défense en souffrance

Déposé à la course par l’ailier de Gent Yaremchuk, auteur d’un CSC pour le 3e but, Loïc Perrin a grandement souffert ce jeudi soir en Belgique. Le problème est qu’Harold Moukoudi, dont c’était le baptême du feu européen, a, lui aussi, été très emprunté à l’image du second but où il manque d’agressivité sur Laurent Depoitre. Cela a donné une arrière-garde ligérienne beaucoup trop friable sur laquelle la pépite canadienne Jonathan David s’est amusée.

Le 3-5-2, pitié, plus jamais !

C’était déjà un système qui faisait déjà grincer des dents l’an passé avec Jean-Louis Gasset. Quand l’ASSE joue un gros match avec une défense à cinq, l’équipe ligérienne est souvent mauvaise. Cela a encore été le cas ce jeudi à la Ghelamco Arena de Gent… Un pari tactique complètement raté de la part de Ghislain Printant dont les choix ne finissent plus d’interroger. L’ASSE fut bien meilleure sur la fin avec un retour en 4-2-3-1.

Le trio du milieu a fait flop

Saint-Etienne n’a rien maîtrisé au milieu. Choix surprise de Ghislain Printant au coup d’envoi, Zaydou Youssouf n’a pas donné raison à son coach. Effacé, l’ancien Bordelais n’a rien apporté. Yohan Cabaye a, quant à lui, pris davantage de mauvais coups que permis d’aérer le jeu. Quant à Yann M’Vila, censé être le patron du milieu de terrain, sa responsabilité est directement engagée sur le second but de la Gantoise, lui qui a préféré tenter une transversale difficile plutôt que de sortir le ballon pour permettre à Timothée Kolodziejczak de se relever…

Wahbi Khazri, la seule satisfaction du soir

Incapable de marquer dans le jeu depuis le 16 janvier et le match de l’OM, le Tunisien a vaincu le signe indien face à la Gantoise. C’est d’ailleurs la principale satisfaction du match : on a revu un bon Wahbi Khazri, incisif, inspiré dans ses tentatives lointaines.

Arnaud Carond