Paris FC – ASSE (2-3) : les 3 choses à retenir de la qualification des Verts

true

Si l’ASSE a toujours aussi peu de marge, les Verts se sont redressés en battant le Paris FC (3-2) ce samedi en 16e de Coupe de France.

Défensivement, c’est quand même cata

Certes, William Saliba n’était pas là, finalement forfait alors que « L’Equipe » l’annonçait titulaire potentiel mais la défense verte, en déliquescence depuis quelques semaines, a encore concédé deux buts face à la pire attaque de Ligue 2 (11 buts inscrits en 20 matches) cette saison. Face à une équipe francilienne sur laquelle le FC Nantes avait marché en Coupe de la Ligue (8-0).

Les Verts ont ressuscité Menez et Pitroipa

Si, sur le papier, il n’y a rien d’infâmant de prendre des buts signés de Jérémy Ménez et Jonathan Pitroipa, deux joueurs qui ont eu un passé brillant en Ligue 1, le présent francilien des deux attaquants suffit à rappeler combien la défense de l’ASSE touche le fond. Ménez n’avait encore jamais marqué avec le PFC depuis son retour du Mexique. Quant à l’ancien Rennais Pitroipa, le Burkinabé n’avait trouvé la faille qu’une fois cette saison, sur penalty, en Coupe de la Ligue. Soit René Girard fait des miracles, soit la défense de Saint-Etienne n’a même plus le niveau Ligue 2…

Khazri, Abi, Debuchy… Symboles de Verts à réaction(s)

Si, en ce moment, l’ASSE n’est pas brillante dans le jeu, elle a montré ce samedi à Charlety qu’elle savait faire preuve de caractère. Face au Paris FC, les Verts ont été menés deux fois… Pour finalement s’imposer 3-2. Désastreux face à Nantes le week-end dernier, Wahbi Khazri a été le premier à égaliser. Alors qu’il commençait à être critiqué pour son incapacité à marquer des buts et à se créer des occasions, Charles Abi a inscrit le but du 2-2 sur un centre de Mathieu Debuchy. Le latéral droit a ensuite signé le 3e but ligérien. Un résultat qui ne doit cependant pas cacher la faiblesse actuelle de Saint-Etienne…

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008