Tribune supporters : du virage s’élèvera, l’histoire d’un chant

true

Cette semaine, détour par Saint-Etienne, où les supporters des Verts ont repris un chant importé de Norvège par leur ancien joueur, Ole Selnaes.

Après l’Ecosse et le Celtic Glasgow la semaine passée, on revient en France mais on reste dans le Vert puisqu’on prend la direction de Saint-Etienne. Pour un chant aussi court que celui des Bhoyz était long : « Shalalala, oh Saint-Etienne ». Voilà une chanson très récente, qui n’a qu’une phrase, mais qui fait son petit effet quand les kops la reprennent, par exemple un soir de victoire dans le derby.

A l’origine, il n’y avait pas un supporter, comme dans la plupart des chants des tribunes mais… un joueur. Arrivé le 1er février 2016 à Saint-Etienne en provenance de Rosenborg, le Norvégien Ole Selnaes ne s’est, selon Roland Romeyer, jamais adapté à la vie dans le Forez. Mais force est de constater qu’il y a laissé une vraie trace avant son départ pour la Chine trois ans plus tard.

En effet, c’est lui qui a importé cette chanson, qui est un classique pour les fans de Rosenborg. Il avait d’ailleurs expliqué à ce sujet : « À Saint-Étienne, je n’ai même pas eu besoin d’en parler à mes coéquipiers. Loïc Perrin et Romain Hamouma l’ont vu sur YouTube et m’ont demandé si je pouvais l’adapter. Après une victoire contre Bastia (1-0, le 18 septembre 2016), je me suis lancé. Ça a bien marché ! Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un de plutôt réservé. C’est d’ailleurs ce que pensent de moi les gens qui ne me connaissent pas. Sur le terrain, par contre, je ne suis pas timide. C’est ce que ce chant représente. Les supporters l’ont même repris dans les tribunes. C’était fort de l’interpréter avec eux après une victoire dans le derby. »

Les supporters de l’équipe de France se la sont appropriés : au Stade de France, à chaque match des Bleus depuis l’été 2018, ils lancent ainsi un « Shalalala, champion du monde ! » que tout le public reprend avec grand plaisir !