Alex Green, le patron des sports d'Amazon
Alex Green, le patron des sports d'AmazonCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

Ses audiences, les incidents, ses investissements futurs, sa guerre avec Canal+... Amazon sort du silence !

Rare dans les médias, Alex Green, patron des sports pour Amazon Europe, est sorti du silence dans L'Equipe. S'il a refusé de donner le nombre d'abonnés du nouveau diffuseur de 80% de la Ligue 1, l'Anglais a quand même passé deux ou trois messages forts. Morceaux choisis.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 du bilan financier des clubs

Sur les débuts d'Amazon en Ligue 1

« Chez Amazon, nous ne communiquons pas le nombre de nos abonnés. Mais je peux vous dire que nous sommes heureux de là où nous en sommes. Nous avons de bonnes audiences. Nous avons plus d'un million de personnes qui regardent les plus gros matches. Nous avons eu plusieurs rencontres à plus d'un million (deux personnes maximum peuvent se connecter sur le même compte pour regarder le même match, NDLR). C'est bien pour nous et pour le football français ».

Sur les incidents qui ont écorné l'image du foot français

« Pour tous ceux qui aiment le football, ce n'est pas bon. C'est triste et frustrant. Mais il n'y a pas de solution simple. Il y a eu de nouvelles mesures prises ces derniers jours. J'espère qu'elles auront un effet. J'ai connu cela en Angleterre, il y a longtemps... Est-ce qu'on a demandé une ristourne pour les matchs arrêtés ? Non. Ce n'est pas une question d'argent. Concernant ce sujet, nous sommes sur la même longueur d'ondes avec la Ligue ».

Sur la volonté de s'installer au delà de 2024 dans le paysage français

« J'adorerais rester plus longtemps. Mais vous ne pouvez jamais prévoir ce qui sera un succès ou pas. Amazon ne fait pas un investissement de ce type seulement pour voir... Nous avons déjà un contrat pour une bonne durée et nous sommes impliqués pour atteindre un business de très long terme, contribuer à en faire un succès. La Ligue 1 a une formidable opportunité de grandir, la qualité de ce football est bonne et, croyez-moi, je regarde beaucoup de foot ! Nous espérons que les grands joueurs resteront en France. Mais cette ligue a un grand avenir et nous voulons prendre part à cette histoire ».

Sur la possibilité de mettre plus d'argent sur la table en 2024

« On doit voir ce qui va se passer, avec les différentes options qu'il y aura sur le marché des droits. On regarde tout, partout, pour trouver le meilleur potentiel pour nos consommateurs. Aujourd'hui, on est heureux avec cette offre. Oui, c'est un bon deal. Maintenant, on veut proposer un bon service, que les gens soient heureux, s'abonnent et ensuite nous verrons... »

Sur la guerre avec Canal+

« Je ne veux pas parler de ce que dit la concurrence... Peu importe, nous sommes disponibles sur l'OTT (site internet et application) et sur la plupart des box (de fournisseurs d'accès à Internet), je n'ai pas de problème de distribution pour Prime Video et le Pass Ligue 1. Ai-je parlé avec Maxime Saada ou Canal+ ? Personnellement, non ».

Le boss d'Amazon sort du silence

Rare dans les médias, Alex Green, patron des sports pour Amazon Europe, est sorti du silence dans L'Equipe. S'il a refusé de donner le nombre d'abonnés du nouveau diffuseur de 80% de la Ligue 1, l'Anglais a quand même passé deux ou trois messages forts. Morceaux choisis.