par Alexandre Corboz

Tribune Supporters : la Brigade Loire en colère, les «papelitos» de la discorde

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir.

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir. 

Le tifo Ligue 1 de la semaine : le RCK91 encore au top

Encore une fois, le Roazhon Celtic Kop 1991 a les faveurs de notre top de la semaine avec leur magnifique voile, représentant le logo du club, et sortie pour le derby face à l’En Avant de Guingamp (0-3). Dommage que sur le pré, ça ne suive pas toujours.

Rennes tifo

Le tifo étranger de la semaine : un Zenith au trésor

S’il y avait du choix cette semaine en Europe et dans le Monde, nous avons opté pour l’originalité russe des supporters du Zenith Saint-Pétersbourg avec une animation en forme de carte au trésor et une banderole adressée au coach André Villas-Boas : « Où est l’or, Willy ? ». Victorieux 5-2 du Spartak Moscou, le club de Saint-Pétersbourg, huitième de finaliste de la Ligue des Champions, a encore six matches (et deux points de retard sur le leader Rostov) pour se qualifier directement pour la prochaine C1.

Zenith tifo

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur lagrinta.fr.

Le message de la semaine : la Brigade Loire est en colère

Entre fumigènes jaunes ou danses moqueuses dos au terrain, les supporters nantais ont largement montré leur mécontentement à la hauteur de la déception de cette fin de saison. En course pour l’Europe il y a un mois, le FC Nantes est aujourd’hui largué. Par cette banderole, la « Brigade Loire » a fait part de son dégoût… L’occasion de tacler une nouvelle fois le maillot bleu marine porté de temps de temps pour les matches à l’extérieur.

Nantes banderole

Le dossier de la semaine : Monsieur Jaffredo et les papelitos

Vendredi dernier, la rencontre OL – OGC Nice (1-1) a été interrompue pendant quelques minutes par Monsieur Jaffredo. En effet, l’arbitre de la rencontre était gêné par les « papelitos » balancés par les Bad Gones et amenés sur le pré par le vent. Selon l’arbitre de la rencontre, les lignes n’étaient plus suffisamment visibles et il a fallu que l’OL fasse intervenir la souffleuse mais également de jardiniers avec des râteaux pour nettoyer la surface. Une vaste blague qui a indigné à juste titre Jean-Michel Aulas (voir « la phrase de la semaine »).

FOOTBALL : Lyon vs Nice - Ligue 1 - 15/04/2016

En espérant que Monsieur Jaffredo, qui devrait faire partie des arbitres français à devenir professionnel l’an prochain, ne se retrouve jamais à arbitrer en Argentine …

despedida-seleccion

 

Le chiffre de la semaine : 1300

Comme le nombre de supporters de l’En Avant Guingamp présents au Roazhon Park pour la victoire face au Stade Rennais (3-0) dimanche. L’occasion de rappeler que, cette saison et malgré les attentats du 13 novembre, les derbys bretons (ou assimilés comme Nantes – Angers) ont régulièrement passé la barre des 1000 supporters adverses. Le record de la saison est cependant détenu par l’OGC Nice sur la pelouse de l’AS Monaco (2000 supporters) le 20 février dernier.

Le flop de la semaine : les Sang et Or interdits de Costières

En course pour la montée en Ligue 1, le RC Lens devra faire sans ses nombreux supporters qui avaient prévu de faire le déplacement jusqu’à Nîmes pour le déplacement clé de la fin de saison. La faute à une Préfecture du Gard complètement braquée et hermétique aux discussions qui a scandalisé le club artésien et son président Gervais Martel : « Nos supporters se faisaient une joie d’aller supporter leurs joueurs aux Costières. Si ça continue, on va carrément interdire tous les déplacements. C’est regrettable ! Le RC Lens est revenu dans la course pour la montée, et notre public qui ne nous a jamais laissé tomber, voudrait pouvoir nous pousser à Nîmes ! »

La phrase de la semaine : Jean-Michel Aulas

« Je préfère jouer sur un terrain où il y a quelques papiers que sur un terrain glacé, boueux ou qui peuvent blesser les joueurs. Il suffit d’aller de temps en temps en Amérique du Sud pour se rendre compte que les papiers font partie du spectacle. Il y en a eu un peu beaucoup sur le terrain parce qu’il y avait du vent. C’est quand même dommageable d’arrêter un match et de laisser courir un certain nombre de sanctions potentielles pour ça. » (suite à l’affaire des « Papelitos »).

Alexandre CORBOZ

Pour résumer

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.