Tribune Supporters : les Magic Fans et les Red Tigers dans l’oeil du cyclone, le bel hommage de la Brigade Loire

But ! Football Club tentera désormais de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir. 

Le tifo Ligue 1 de la semaine : le roman banderoles d’ASSE – PSG (0-2)

S’il n’y a pas eu d’immenses tifos en Ligue 1 le week-end dernier et en ce milieu de semaine, on a en revanche eu droit à un retour des banderoles revendicatives et grinçantes des Magic Fans et des Green Angels. Après un tifo silencieux de deux minutes, les MF91 ont chatouillé à plusieurs reprises les Qataris du PSG et déclenché leur courroux. Cela aurait pu être le dossier de la semaine s’il n’y avait pas eu de graves événements autour de Le Havre – RC Lens.

banderoles ASSE basse def

Le tifo étranger de la semaine : la Curva Sud lors du derby de la Madonnina

Le week-end dernier a eu lieu le derby milanais Milan AC – Inter (3-0) à San Siro. A cette occasion, les Rossoneri de la Curva Sud nous ont offert une belle référence historique au derby de 1984 avec le coup de tête de Mark Hateley qui prend le meilleur sur Fulvio Collovati, l’une des images restées mythiques de cette rivalité historique.

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine à travers le monde sur le site lagrinta.fr.

Le message (sympa) de la semaine : la Brigade Loire pour Mario Yepes

On aurait pu choisir le message de soutien des Ultramarines à Cédric Carrasso ou encore la petite pique des Lyon1950 à Jean-Michel Aulas (« On a un grand Stade, à quand une grande équipe ? ») mais on a plutôt choisi un public qui, même en déplacement, a de la mémoire : celui du FC Nantes. A Troyes samedi dernier, la Brigade Loire a déployé une banderole rendant hommage à l’ancien défenseur du club Mario Yepes (40 ans), lequel vient de terminer sa (longue) carrière du côté de San Lorenzo (D1 argentine) : « Le roi ne s’oublie pas. Merci pour tout, Mario Yepes ».

L’hommage des supporters du #FCNantes à @marioalbertoyepes #ESTACFCN #GraciasYepes

Une photo publiée par FC Nantes (@fcnantes) le

Le dossier de la semaine : les Red Tigers interdits à Bollaert !

Victimes de répression policière pour avoir tenté de quitter le parking du stade Océane et se rendre dans le centre-ville du Havre, les supporters lensois ont dégoupillé en rentrant dans leur tribune, causant pas mal de dégâts. Une affaire qui est retombée sur les Red Tigers, principal groupe de supporters des Sang et Or. Lundi, Gervais Martel a organisé une conférence de presse, s’en prenant aux Ultras : « Les Tigers ne doivent plus venir jusqu’à nouvel ordre. Je défends les supporters depuis 30 ans. Mais je défends aussi le RC Lens. Ce qui s’est passé avec des sièges arrachés, lancés, il y avait presque danger de mort. On peut me dire, on a été agressés, mais on ne peut plus défendre l’indéfendable », a lâché sans concession le dirigeant artésien avant de rencontrer les responsables des RT94. Mardi, pour RC Lens – Stade Brestois (2-0), les Tigers – soutenus massivement par les autres groupes de supporters (North Devils, KSO, Captain Siko, Galiboys et Magic Lens) – sont donc restés en dehors de Bollaert à regarder calmement le match sur écran géant. Une manière d’apaiser les tensions.

Le chiffre de la semaine : 85

C’est le nombre de sièges cassés par les supporters lensois excédés samedi dernier dans le stade Océane selon le décompte officiel réalisé par le club du Havre. Suite à cet incident, la police a procédé à « au moins » trois interpellations et 200 des  1237 fans en déplacement ont été identifiés par les forces de l’ordre… Dans l’optique d’un futur fichage ?

La phrase de la semaine : Bernard Caïazzo (ASSE)

« Autant on peut comprendre, sans l’admettre, l’interdiction de déplacement à Lyon ou Paris pendant l’état d’urgence, autant on a beaucoup de mal à comprendre son aspect systématique. Et, avec l’Euro qui arrive, on ne comprend carrément plus rien. Il aurait été cohérent de ne pas accueillir cette compétition, où des milliers de supporters plus difficiles à gérer que les nôtres seront dans nos stades. » (Le 29 janvier dans Le Monde)